mercredi 29 décembre 2010

Social Network



Il y a eu le sacre financier de Bill Gates, on en a fait un film plusieurs années après... Puis il y a la réussite spectaculaire de Larry Page (Google), celle de Jimmy Wales (Wikipédia) et bien d'autres encore (souvent par deux d'ailleurs) qui attendent patiemment de voir immortaliser le succès de leur start-up gravé en lettres d'or sur la toile des grands écrans et bien sur on ne pouvait donc échapper à l'incroyable et Ô Combien très chiante, réussite du leader actuel en matière de réseaux sociaux, Facebook...
C'est long !! Trop !! Beaucoup trop !! Le réalisateur, David Fincher (Seven, The Game, les cultissimes Fight Club et Dans la Peau de John Malkovich, Panic Room et dernièrement l'Etrange Histoire de Benjamion Bottom) ne signe pas là son meilleur film, loin s'en faut !! Sorte d'American Pie version zappés des NTIC au lieu du slip...
On suit laborieusement l'ascension et surtout le procès intenté à Mark Zuckerberg par les jumeaux Cameron et Tyler Winklevoss pour plagiat de leur idée HarvardConnection qui est en fait l'idée originelle de Facebook... Puis viennent les autres déboires du pauvre petit génie (il a actuellement 26 ans et fait partie des 10 premiers PDG d'entreprises les plus cotées du moment) qui n'a pas été très clean avec ses potes à l'époque...
Bref, un film qui ne sert strictement à rien, le peu que l'on apprend durant l'heure et demie se lit en quelques minutes sur n'importe quel site et/ou blog dédié... Normal, en même temps, une réussite aussi récente, ça ne méritait peut-être pas un long métrage aussi vite...

Mange, Prie, Aime



Julia Roberts égale à elle-même dans ce film de Ryan Murphy qui dure lui aussi 2h avec une réalisation très lente, ça doit être la mode aussi, qui tente de nous emmener sur les chemins d'une certaine reflexion : Doit-on rester ensemble si on ne s'aime plus ou si l'amour n'est plus suffisant pour colmater les blessures qu'il inflige ?? Le couple envers et contre tout ou la fuite pour trouver une autre chance ?? Ne pas se séparer, même malheureux, pour avoir le bonheur d'être toujours ensemble... ?? De vraies questions pas si stupides à la vérité...
Et si la méditation proposée comme aide à la réflexion, peut être collégiale, la réponse elle, est personnelle... Face à nos erreurs, à nos échecs, à nos ratés, la réalisation propose de se pardonner soi-même plutôt que d'attendre celui de ceux que l'on a fait souffrir... C'est bien joli, un tantinet religieux, mais surtout très pratique... Je fais du mal, je me pardonne et tout va bien... !! Mouais...
Et pour appuyer sa théorie quelque peu bancale, le réalisateur ponctue ses dialogues d'aphorismes fumants du genre "Avoir le cœur brisé est la preuve que l'on a essayé..." ou "Parfois perdre l'équilibre pour l'amour c'est l'élément pour vivre une vie équilibrée..." Mouais... Je préfère encore les répliques plus marrantes et moins pseudo philosophiques du genre "J'ai une ex-femme, elle croit que j'ai changé de prénom et que je m'appelle Enfoiré..."
C'est donc avec un certain scepticisme que j'ai suivi cette quête d'un Graal Ô combien convoité et c'est sans surprise que je n'ai pas été perturbée par ce petit film sans grand intérêt...

Inception




Comme la très bien dit Stepie "Et dire que ce film a remporté autant de prix...", ça résume à la perfection ma pensée... Un imbroglio de fausses réalités et de poursuites en tout genre, voilà ce qu'est le fameux Inception... Le réalisateur a poussé tellement loin le désir de "perdre" son public que l'on fini en effet par s'y perdre vraiment et au final on ne sait plus trop ce qu'on a vu... Quel en était le but...
J'ai abordé ce film avec tous les retours, aussi divers et variés que j'en avais eu, j'étais assez intriguée par cette notoriété limite polémique...
En fait, l'idée de Christopher Nolan, le réalisateur, est assez sympa ce qui est un petit plus dans un paysage cinématographique à l'encéphalo imaginatif quasi plat...
Dom Cobb est un voleur expérimenté un peu particulier, spécialisé dans le vol des secrets les plus précieux d’un individu, enfouis au plus profond de son subconscient, pendant qu’il rêve et que son esprit est particulièrement vulnérable. Très recherché pour ses talents, il est engagé pour une ultime mission qui pourrait lui permettre de retrouver tout ce qu'il a perdu, à condition qu’il d'accomplir l’impossible : l’inception. Au lieu de subtiliser un rêve, Cobb et son équipe doivent faire l’inverse : implanter une idée dans l’esprit d’un individu.
Bon, après, le traitement, ça devient plus scabreux... Énormément d'effets spéciaux, une longueur et une lenteur à n'en plus finir, 2h30 quand même (c'est la mode cette année, la très grosse majorité des films flirte avec les 2 heures facile) pour un film véritablement obstrus avec une utilisation exagérée de la mise en abîme (une image reproduite à l'identique dans une autre jusqu'à l'infini) qui envoie le spectateur dans un labyrinthe dont il n'arrive plus à sortir, avec un coup de fouet qui n'arrive jamais...
La dernière scène est peut-être la plus déroutante et la plus frustrante aussi, car on doit soi-même écrire très vite la suite ou la fin que l'on "voudrait" pour le personnage principal...
A noter aussi un autre point déroutant, c'est cette somme d'énergie mise en place, ce remue méninges pour juste pour implanter UNE petite idée dans la tête d'un leader du marché mondial de l'énergie par les asiatiques (suis-je la seule à me poser des questions là ??) et en faire un film de 2h30...

vendredi 24 décembre 2010

Srebrenitsa Paquinou...



Tu trouvais mes mots forts & beaux, ma folie drôle, juste & créative... Alors pourquoi je ne trouve ni mot, ni folie aujourd'hui pour exprimer une tristesse bien banale face à cette vie, car c'est ainsi que je veux nommer ton départ, qui a eu raison de tes forces ??
Coucher sur le marbre de l'internet l'épitaphe d'un au revoir par delà le banal pour immortaliser ce discret sourire aux yeux... Silencieux... Empli de richesses, de partage, d'immense humanité... Par delà les mots parfois si impuissants, la pensée la plus violente du regret...
Par delà l'irrémédiable réalité, te montrer à ceux qui ne t'ont pas croisé, te rendre un peu à ceux qui te pleurent...
Paquinou,
C'est sans hésitation que tu avais accepté mon invitation à offrir ta voix, tes émotions et ta générosité pour redonner vie l'espace de quelques minutes à Malik, souvenir douloureux d'une amitié regrettée d'un des nôtres... A mon tour, je dépose ici ce morceau inaltérable de toi, fusion pure des pensées d'un de tes amis doublement attristé aujourd'hui, d'un être cher disparu dans l'horreur que tu condamnais et d'un ami qui vient de s'éclipser si discrètement...

video
(1000 excuses pour le msg de pub du logiciel qui disparaitra demain)
A toi, Paquinou...


dimanche 12 décembre 2010

Estrosi chevalier ??




Christian Estrosi chevalier de la Légion d'Honneur... Une association de mots pour le moins étonnante... Quand même ce Sarkozy il est hallucinant je trouve... Il jette l'ex Ccorcovado comme une vulgaire merdasse lors du dernier remaniement ministériel, le 14 novembre pour le remplacer par l'ineffable girouette puante Besson à l'Industrie... Avouons que ça doit quand même faire mal à l'égo de se voir préférer un ancien pseudo socialiste alors qu'on affiche haut et fort sa fidélité à un homme dont la côte de popularité frise avec le négatif... Et pof pendant l'intermède où notre CriCri Padamour n'est ni député ni ministre, il se retrouve avec la Légion...
Pour info la Légion d'Honneur c'est jamais que la plus haute décoration honorifique française récompense les mérites éminents militaires ou civils rendus à la Nation. Va falloir m'expliquer quand même parce que j'ai beau chercher, ok il est fidèle à Sarkotic mais quand même c'est pas de la récompense de Mickey le bon point là !! Service rendu à la nation... Une paille... Le seul service qu'il ait rendu à la nation c'est de ce faire virer du gouvernement... CERTES !! Mais n'exagérons rien, y a les indemnités pour ça... Eh beh nan !!
C'est que ça lol plus à l'Elysée... Sacré pied de nez qu'il lui offre à son Lapin Crétin le SarkoPowa... Imaginez tous ceux qui se moquaient du motoditacte, ben maintenant il l'appelleront au minimum le Legiondidacte !! Sérieux ça l'fait non ?? C'est quand même beau le pouvoir, pas étonnant que ça puisse réveiller certaines vocations sauvages... Sarko Attitude, pof "je veux que mon pote un peu neu² comme moi devienne un intouchable..." (y doit pas savoir ce que c'est en Inde...) Aussitôt dit, aussitôt fait... L'homme qui murmurait à l'oreille des motos n'a pas le bac ?? Qu'à cela ne tienne, on lui file une Légion d'Honneur !! En fait c'est la version gouvernementale de la VAE (Validation des Acquis de l'Experience). La preuve, Estrosi pour justifier ce diplôme haute voltige, déclare dans Nice Matin "N'oublions pas que j'ai quand même 27 ans d'expérience politique et une carrière de sportif de haut niveau derrière moi..." Quand même, ça laisse rêveur, je trouve... Je dois être un peu débile, parce que moi je m'étais imaginé un truc complètement fou... J'étais persuadée qu'il fallait avoir fait UN truc bien pour avoir la Légion... C'est dingue hein ces idées toutes faites qu'on se met dans la tête... Nan en fait, suffit de chanter comme une brèle, de glander sévère au gouvernement, de cirer les pompes du nain de l'Elysée, enfin ce genre de choses quoi... Tu me déçois sur ce coup (pour changer) le Légioné... Franchement, t'avais une occaz en or là... Refuser un cadeaux un peu trop pompeux de la part d'un président qui a basé sa campagne sur le mérte, 'fin ce genre de chose, encore une, un peu folle qu'on appelle vulgairement VALEUR !! Y a pas photo, ça c'eut été la classe !! Là t'aurait fait flippé tout le monde, de tous bords, de tous camps... Maintenant t'as l'air fin avec ton pin's, qu'on va croire que tu promènes Sarko sur ta cravate...
Tous comptes faits, je comprends pourquoi tu te prends pour le Corcovado après...


mercredi 1 décembre 2010

Twilight 1 - Révélation



En fait la version française (et Québec) c'est Twilight 1 - Fascination, Twilight tout court pour les USA... Pour moi, c'est la bonne surprise 2010 !! Je dois avouer que j'avais du mal à me décider à regarder ces films au nombre de trois à cause de leur réputation catégorie "films pour ados" qui sont souvent d'un lourd à pleurer et aussi à cause du tapage médiatique qui est fait autour de la sortie de chaque opus... Presque pire que les Harry Potter...
Je me pose donc encore une fois la même question, à savoir, mais sur quoi se basent donc les critiques pour décider qu'un film est destiné à tel ou tel public, en l'occurrence aux ados ?? Parce que l'histoire met en scène des ados en majorité ?? Décidément la critique cinématographique ne cessera de me navrer...
Car à la vérité, ce film, outre le fait d'être un superbe exemple capable de concurrencer l'esthétisme quasi parfait du cinéma asiatique par ses somptueux longs plans-séquences du paysage canadien sous la brume, ainsi que ses atmosphères plus que réussies, aborde de nombreux thèmes qui n'ont rien d'une simple poussée d'acné et dont je n'ai trouvé aucune trace dans les médias...
Amour, mort, éternité, famille, relationnel, difficulté et incidence de nos choix, etc... C'est un vrai panache gonflé aux stéroïdes pixels que nous offrent les 3 femmes à l'origine de ce premier opus... Stephanie Meyer, la romancière dont sont tirés les films (oui, c'est vrai ça commence comme ça aussi avec les Harry Potter), Melissa Rosenberg, la scénariste qui a réécrit le livre pour le grand écran et qui n'est autre que la scénariste de la très spéciale série télé Dexter... Catherine Hardwicke, la réalisatrice ("Thirteen" - primé au prestigieux Festival de Sundance en 2003, puis "Les Seigneurs de Dogtown", "La Nativité" et enfin "Twilight". En 2011 elle sort une version adaptée du Petit Chaperon Rouge "Red Riding Hood" déjà taxé de "plagiat" de son propre travail sur Twilight par les critiques, alors que le film n'est pas encore sorti...). En attendant, est-ce un hasard pur et simple ou la (les) raison de la grande subtilité de ce film ?? Car c'est bien le sentiment qui m'envahit de la première à la dernière seconde de ce film... Une grande, une profonde subtilité...
Certes l'histoire et le concept de base ne sont pas à se pâmer... Bella Swan, 17 ans, quitte l'Arizona, état (sud à coté de la Californie) ensoleillé où elle coule des jours heureux avec sa mère et son beau-père adorés pour emménager chez son père Charlie, à Forks, une petite ville pluvieuse et grise de l'État de Washington (nord à coté de l'Alaska). Au lycée qu'elle intègre en plein milieu de 2ème semestre (on est en Mars), elle rencontre la mystérieuse famille Cullen et tout de suite se sent attirée par Edward, le plus jeune, très beau garçon mais distant et très perturbant dans son comportement vis à vis d'elle, en particulier. De plus en plus fascinée par lui et sa famille, Bella décide de connaître leur secret.
Une des scènes qui m'a beaucoup plu, c'est quand Bella rencontre la famille d'Edward au grand complet, qu'elle s'inquiète de ne pas être "acceptée" sans songer un instant qu'elle risque plus de leur servir de dessert... J'aie beaucoup aussi le coté "végétarien" de cette famille, un peu spéciale...
Donc comme vous aurez pu le constater, je recommande aux esprits un peu ouverts de se laisser tenter par ce triptyque sympa, à défaut, au moins par ce premier opus... Qui sait, dans le lot il y aura bien des anti-Twilight avec qui débattre de l'intérêt ou non de ce film ??
Une petite vidéo trailer pour donner envie de le voir ?? Allez...

NB: la zik c'est "Sacrament" du groupe His Infernal Majesty (HIM)

Les Secrets De OneRepublic



Je ne sais pas si les connaisseurs seront d'accord avec moi, mais dans cette zik je retrouve un peu de tout en direct live de la pop anglaise... Du Coldplay, du Jame blunt, du David Gray, du Keane, et une bonne demi-douzaine d'autres qui se bousculent à la sortie de mon esprit sans pour autant vouloir s'afficher correctement... Alors voilà un petit morceau qui me fait gentiment planer et que je vous propose de découvrir pour certains, de re-découvrir peut-être pour d'autres... Enjoy !!
Secrets - OneRepublic

A noter du même groupe (OneRepublic) "Mercy" et "Apologize"...

Rafale Kino...


Vu le mécontentement manifeste face à l'inactivité évidente et récurrente de ce blogo, j'annonce les posts à venir dans la journée, et/ou demain... Ils sont en majorité, très grande majorité, sur le thème cinéma, puisque j'ai eu la possibilité de voir de nombreux films ces derniers temps... Ainsi, vous trouverez ici, un post sur :

- Fernand Leger
- Une tite zik spéciale dédicace
- Une critique sur la trilogie Twilight 1 - Twilight 2 : Two Moon - Twilight 3 : Eclipse
- Le fameux Inception
- Social Network
- Là-Haut
- Mange, Prie, Aime
- The Expendables
- Alice In Wonderland
- The Spy Next Door
- RED
- The American
- Wallstreet 2
- L'apprenti Sorcier
- Alpha & Omega