mardi 31 mars 2009

"I wanna make up...



Découvrez Akon!




right now now now" et non na na na... c'est un des singles du chanteur Akon... Personnellement j'aime bien ce chanteur au parcours quelque peu chaotique... mais je me fiche de son parcours, ce que j'apprécie ce sont ses mélodies R'n'B très envolées, sa voix qui me rappelle à la fois celle de Seal mais aussi Yousou N'Dour...


arrivé sur la scène comme un tsunami avec son insuportable Lonely, je n'ai pas accroché plus que ça... Par contre avec son "Smack That" j'avais repéré le style, un peu plus rap, remixé avec Eminem (tout pour déplaire aux fébriles du genre) mais déjà très mélodieux... puis le quasi "slowmantique" Beautiful... I'm So Paid très proche de celui qui fait l'objet de ce post, du point de vue de la mélodie mais plus emballé coté rhytmique... en marge, Freedom plus proche de ses racines, où sa voix prend plus d'ampleur et retrouve une place de choix dans le morceau (c'est d'ailleurs le titre de l'album)... et enfin celui que je présente, qui n'est pas le dernier, mais un de mes préférés, Right Now...

Les paroles (sans trad)
It's been so long
that I haven't seen your face
I'm trying to be strong
But the strength I have is washing away
it wont be long before i get you by my side
And just hold you, tease you, squeeze you
Tell you what's been on my mind

refrain:
I wanna make up right na na na
I wanna make up right na na na
Wish we never broke up right na na na
we need to link up right na na na

I wanna make up right na na na
I wanna make up right na na na
Wish we never broke up right na na na
we need to link up right na na na

Girl I know mistakes were made between us two
And we show our eyes that night even said Somethings were'nt true
Why'd you go and haven't seen my girl since then
Why can't it be the way it was
'Cause you were my homie lover and friend

refrain:
I wanna make up right na na na
I wanna make up right na na na
Wish we never broke up right na na na
We need to link up right na na na

I wanna make up right na na na
I wanna make up right na na na
Wish we never broke up right na na na
We need to link up right na na na

I can't lie
I miss you much
Watching everyday that goes by
I miss you much
Till i get you back I'm gonna try
Yes I miss you much cause
You are the apple of my eye
Girl I miss you much
I miss you much
I can't lie
I miss you much
Watching everyday that goes by
I miss you much
Tell I get you back I'm gonna try
Yes I miss you much cause
You are the apple of my eye
Girl I miss you much
I miss you much

refrain:
I wanna make up right na na na
I wanna make up right na na na
Wish we never broke up right na na na
We need to link up right na na na

I wanna make up right na na na
I wanna make up right na na na
Wish we never broke up right na na na
We need to link up right na na na

I want you to fly with me
Want you to fly
I miss how you lie with me
Miss how you lie
Just wish you could dine with me
Wish you could dine with me
One that grind with me
One that grind with me

I want you to fly with me
want you to fly
I miss how you lie with me
Miss how you lie
Just wish you could dine with me
Wish you could dine
One that grind with me
One that grind

refrain:
I wanna make up right na na na
I wanna make up right na na na
Wish we never broke up right na na na
We need to link up right na na na

I wanna make up right na na na
I wanna make up right na na na
Wish we never broke up right na na na
We need to link up right na na na


jeudi 26 mars 2009

Ce qu'il ne faut pas...



Découvrez Soldat Louis!


Là où il ne faut pas...



La foir'expo est terminée et pourtant les affiches sont toujours très présentes un peu partout en ville... Faut dire que la campagne, faut l'amortir hein... Zoom sur une campagne un peu too much...
des grands panneaux publicitaires ont gaillardement étalé ces derniers temps le décolleté plongeant et généreux d'une femme avec la phrase "tout ce qu'il faut là où il faut"...
D'abord cette phrase est fausse !! C'est une considération très personnelle et non une valeur absolue... Décider que CE décolleté représente tout ce qu'il faut là où il faut n'appartient pas à une seule personne, ni même à un groupe...
La personne qui a créé cette affiche est une femme... Belle aubaine ou minable tentative de la part des directeurs de com & organisateurs de la foire pour nous prendre pour des truffes...
En tous cas c'est l'argument massue de Paul Obadia, directeur de Nicexpo... quelle etrangeté !!
Monsieur considère que la réaction de Mariluz Nicaise est disproportionnée. Moi je dis que non !! Je suis d'accord quand elle dit que cette affiche est graveleuse & sexiste !! Graveleuse car supposer du sexe (et que l'on ne vienne pas me dire le contraire) pour promouvoir une foire expo faut pas être très fin... Sexiste parce que comme par hasard c'est encore une femme qu'on fiche à moitié à poil !!
"Des décolletés, il y en a tous les jours à la TV ou sur les plages" insiste Obadia. C'est ça prends nous pour des jambons volants aussi, on adore ça !! Des crève la faim il y en a tous les jours à la TV aussi, et partout autour de nous... Alors pourquoi ne pas mettre un SDF en haillons ???? Si c'est si naturel pourquoi l'utiliser dans une pub? le but de la pub, n'est-ce pas l'imaginaire, l'original ?? et surtout pas la réalité ?? Pourquoi on ne nous a pas mis un type en boxer bien moulant avec la même phrase? il y en a plein partout aussi sur les plages !! mhm?
150.000€ pour ça, franchement, l'année prochaine, téléphonez moi, je ferai mieux et beaucoup moins cher... ça ne sera pas dur !!
Retirer les affiches est hors de question, ce que je peux comprendre vu les sommes et les enjeux financiers engagés... refuser de faire des excuses, là par contre on flirte déjà langoureusement avec les prémices d'une mauvaise volonté affirmée, surtout quand Obadia considère que l'on doit respecter son opinion puisque lui respecte celle des autres... quelle opinion? je croyais que c'était celle d'une femme? et puis c'est pas une opinion ça, c'est du poncif à gogo mal ficelé pour vendre ce qui ne l'est pas...
C'est une campagne "anticrise" selon le monsieur... "bienvenue dans les chaumières de la France profonde de Cromagnon !! ici que de la bonne humeur, la preuve en image!!" Moralité, pour être heureux suffit d'une paire de seins... Quand Trenet chantait Y a d'la joie dans le ciel par dessus le toit, on pouvait penser suffit d'être hotesse de l'air ou ramoneur... là Obadia fait mieux, pour échapper à la crise, une paire de seins et voilà !! Dans le genre béotien réptilien de base on fera difficilement mieux...
Et comme c'est tellement facile de se noyer avec un sujet bateau, d'ajouter "c'est une ode à la beauté", là on entre dans une autre dimension... neuneuland welcome !! une fois encore, bonjour les leux communs... c'en est répugnant de gravité !!

Au fait, c'était la journée de la femme...
Et toutes mes excuses aux lecteurs de ce blog, j'ai oublié d'arrêter l'autoplay des lecteurs audio... vous êtes bien patients, car personne n'a rien dit :)) Et mes excuses aussi, car je choisis deux fois de suite le groupe Soldat Louis, ceux qui n'aiment pas sont servis... mais je trouve que c'est la chanson qui illustre le mieux mes pensées... et moi j'aime fort beaucoup ce groupe... :))


mercredi 25 mars 2009

Bawala...

parce qu'elle me fait rire chaque fois que je la regarde... et parce que j'ai trop pas le temps en ce moment de faire mieux...





mercredi 18 mars 2009

St Patrick reviens, ils sont fous !!



Découvrez Soldat Louis!




La première année je vous ai fait un petit topo sur ce qu'est la St Patrick, la deuxième année je vous ai parlé de la façon dont moi, je vis cette "fête" un peu particulière, cette année ni l'un ni l'autre, juste peut-être un petit état des lieux de ce que nous avons entrevu avec un mai ce soir dans le vieil irlandais madin' Vieux Nice...
Ce soir, j'ai été désagréablement surprise de voir que les festivités avaient été réduites... quelques pubs irlandais biensur ont assuré, nous avons évidemment croisé quelques leprechaun tous affublés du même haut de forme Guiness, de ci de là, mais pas de gaité, pas de joie, pas d'ambiance festive... tout au plus une vaste occasion de casser la routine de la semaine en faisant une chouille dont on ne sait rien et dont en plus, on se tape gaillardement...
J'aurai bien aimé montrer à la personne qui a si gentiment accepté de s'enhardir dans mes pérégrinations sans trèfles tout ce que cette fête a de symbolique mais aussi de plaisant...



C'était sans compter, et surtout, en oubliant allègrement un peu trop vite les derniers évènements de l'actualité en Irlande, avec les deux attentats qui ont eu lieu récemment en Irlande du Nord, revendiqués par l'IRA véritable (comme si il y en avait eu une illégitime...)
Sur ce blog, il y a deux ans je parlais avec enthousiasme de la nomination de Ian Paisley et surtout qu'il ait accepté... c'était pour moi, la balle de match d'une partie où les spectateurs se faisaient dégommer...
Alors, dans un contexte mondial de guerres incessantes qui ont pris la mauvaise habitude de choisir en toile de fond la religion et le pouvoir, j'espère que ces attentats ne sont et resteront que des "ratés" dans un processus de paix encore bien fragile...

samedi 7 mars 2009

Jade Goody



Découvrez David Bowie!



Il fallait bien que ça arrive et ce n'est que le début !!
A grand renfort de toujours plus, toujours moins, le mal-être de l'Homme face à sa régression depuis plusieurs décennies commence à s'exprimer...
Les émissions de télé réalité me font penser aux pratiques sexuelles... on commence soft, puis on a envie d'aller plus loin, puis tenter autre chose pour aller chercher le plaisir encore plus loin et soit disant plus fort, jusqu'au jour où on se rend compte que l'on n'est plus capable de prendre le plaisir à portée de simplicité... j'aurai pu prendre une autre image, la drogue, ou l'addiction au chocolat, au pouvoir mais... j'avais pas envie !!
Nous avons donc commencé, en France, avec le Loft je crois, ce truc où une bande de c... se pavanaient dans une maison fermée, seuls au monde exceptées, évidement, les dizaines de caméras qui les filmaient...
Mais en fait la tété réalité ça existe depuis longtemps, sauf qu'elle était franchement plus timide... les émissions à la noix pour faire chialer les veaux dans leur chaumière il y en a toujours eu... Perdu de vue, avis de recherche, bas les masques (rien que le titre c'est tout un programme !!)... Et les créateurs avaient poussé le vice très loin quand même parce que Pradel et Dumas, suffit de les voir pour avoir envie de pleurer... C'était l'époque bénie de "fais ta vie grâce à la TV"... pas compliqué, Le candidat malin passait d'une émission à une autre... ça donnait, la roue de la fortune, le juste prix et autre débilités navrantes du genre où si tu ne gagnes pas, à la fin tu auras quand même de quoi monter un magasin de lampes halogènes (le prix des perdants)... pas de tunes pour partir en vacances? regarde intervilles... ensuite pour trouver une femme ou un mari il y avait tournez manège et là génial le gland de service ou la neuneu du clan jetait son dévolu sur une personne cachée par un rideau... c'était la belle époque où l'Homme avait du respect pour lui même et ses semblables, c'est bien connu... donc si derrière le rideau se cachait un monstre à trois pattes, pas de problème on vous transformait ça en La Belle et la Bête, ou Cendrillon... au choix... une fois mariés, si tu arrives à faire jouir ta femme tu passes à mystère... si tu peux pas tu vas voir Dumas... tout était réglé !!!!
Seulement voilà... la génération millénium voit plus loin, elle... elle voit en permanence, 24/24h...
Moralité toutes ces splendides émissions (que je n'ai jamais vues) ont été remplacées par des loft story, l'ile de la tentation, pekin express (qui se passe en Amérique du Sud, tout va bien), etc etc etc...
Et en Grande-Bretagne, on vient d'atteindre le point de non retour... la mort en direct... bah oui !! fallait bien que ça arrive... Jade Goody, une sorte de Loana, sans la piscine, a bâti toute une carrière ainsi... il y a quelques temps, en plein direct de reality show, elle apprend qu'elle est atteinte d'un cancer... et devinez ce que certains producteurs et elle ont décidé? Bingo !! ils la filment en permanence jusqu'à son dernier souffle prévu pour dans quelques semaines...
Je me pose deux questions...
1- Va-t'elle aller jusqu'au bout? nan parce que je suppose qu'elle suit quand même un traitement... donc, à quel moment nous annonceront ils sa rémission?
2- Pourquoi les gens sont-ils si choqués? ils l'ont voulu !! les pacman du reality show c'est bien eux quand même...
Le sujet fait fureur sur le web et je ne comprends pas pourquoi... Si ça ne la dérange pas de mourir devant une caméra et donc devant des millions de personnes, elle... ce n'est pas un manque de pudeur, d'où vient cette idée débile à souhait que la mort doit être digne, pudique et discrète...?

Le fait est que cette personne fait sortir des réactions et commentaires très révélateurs du check-point où l'Homme, dit civilisé, se trouve actuellement...
Moi ce que je vois, ce sont des millions de néandertaliens qui ont su remplacer la peau de zébu par du coton mais qui ne maitrisent toujours pas le feu de la vie... penser que mourir en public est impudique ce n'est pas vraiment une progression... qui a dit que nous étions obligés de regarder si ça nous insupporte?? Dans le lot des outrés de la bienséance, je mets mon billet qu'on croisera ceux qui ont aimé la vision artistique d'Habacuc et ne sont pas perturbés de voir une snuff expo canine... lui, le chien, il a pas son mot à dire, il a pas choisi et il n'a pas été payé !!
Bertrand Tavernier (de passage à Nice à la fin de la semaine), lui en tous cas ne s'était pas trompé il y a 30 ans !!



Milky Way...




Cette semaine, mon film phare est sans conteste le nouveau Gus Van Sant, avec pour incarner son personnage principal, Harvey Milk, le flambant Sean Penn... l'association de ces deux là doit être du tonnerre !!
Après Into The Wild, Sean Penn reprend du service dans un rôle adapté d'une histoire vraie... celle de Harvey Milk, maire de San Fransisco, premier homme politique gay affichant ouvertement son orientation sexuelle... Si Sean Penn ne nous étonnera peut-être pas, dans la mesure où sa performance ne nous décevra pas une fois encore, celle de Van Sant est à découvrir, tant il est aux antipodes de ses habituelles réalisations...

Bien sur, comme toute programmation ciné qui se repecte, l'officielle de la semaine ne déroge pas à la règle des blockbusters et navets de circonstance... Ainsi les amoureux de supers héros auront l'immense joie de retrouver Watchmen - Les Gardiens... du propre aveu du réalisateur Zack Snyder (auteur du film à ce qu'il parait quasi culte "300" en 2007, dont je n'avais jamais entendu parler, peut-être à tort, qui sait...), il est resté totalement fidèle à la BD... à la virgule près... hmm... pourquoi un film alors...? ok, ok, je fais ma rabat-joie...
Puis pour les romantico-barbe à papa, l'ex de Brad Pitt revient en force dans un nouvel opus fleur bleue flashy avec Marley & Moi de David Frankel l'auteur du Diable s'habille en Prada et des saisons 4 & 6 de Sex & the City... no comment...
Coté romantisme toujours, à noter peut-être la rencontre ciné entre Dustin Hoffman et Emma Thompson, deux pachidermes de l'interpetation réunis dans Last Chance For Love.

Coté ovni, c'est peut-être La Vague de Dennis Gansel qui marquera la surprise... à moins que ce ne soit Tulpan de Sergey Dvortsevoy...

Et enfin, je suis curieuse de voir ce que donnera le Séraphine de Martin Provost, quel tableau aura t'il fait de la peintre méconnue...

Bonne séance @ tous...


jeudi 5 mars 2009

Le cinéma est mort !!



Découvrez Wim Mertens!



ça c'est l'affirmation du cinéaste décalé Peter Greenaway... De passage à Nice il y a quelques semaines, j'ai eu le plaisir d'assister à une des deux conférences qu'il donnait... Cet adepte de la pataphysique (la science des solutions imaginaires)* et de l'Oulipo (j'en parlerai dans un autre post peut-être) fait directement référence à Perec et Calvino pour nous proposer un état des lieux de l'institution cinématographique mondiale... constat pas très rassurant mais pas inintéressant... intéressant mais quelque peu inquiétant...
Tout d'abord, il préconise de se liberer des quatre tyranies du cinéma, à savoir le son, le texte, le cadre (cadrage) et les acteurs... ouuuais...
Ensuite ne pas avoir peur de la nouveauté, en sachant que plus de 20% de nouveauté dans une oeuvre c'est 80% de son public que l'on perd...
Entre références à Borghese (Scipion), Cage le fameux musicien qui joue du silence, Malarmé, entre autres, il présente son projet pharaonique, en trois parties, "The Tulse Luper Suitcases" 1-2 et 3 qui sont tous regroupés dans "A Life in Suitcases" (une vie dans des valises). En fait, la vie de Tulse Luper, enfermée dans 92 valises fusionne avec les 60 ans d'histoire contemporaine qu'il a traversé, de la découverte de l'uranium (nombre atomique 92, d'où le nombre de valises) à la fin de la guerre froide. Nous apprenons ainsi que dans la 12 il y a des crapeaux, dans la 24 des cerises, dans la 46 des lingots d'or...
Autant dire que pour pouvoir le suivre dans cette expédition, il faut une sacré dose d'ouverture d'esprit, de volonté et... peut-être bien même un peu de folie...
L'auteur dit : "THE TULSE LUPER SUITCASES est une œuvre ambitieuse. En réponse à l’excitante palette des nouveaux langages visuels et à tout ce qu’ils représentent, c’est un projet qui utilisera cinq médias : le cinéma, la télévision, le DVD, l’Internet et une étagère pleine de livres. C’est une combinaison de l’ancien et du nouveau, du traditionnel et du moderne."
Je vous laisse apprecier un tout petit aperçu de ce programme, il faut savoir que chaque film dans sa version originale dure plus de 3 heures, les versions cinéma 2h et quelque...
Tulse Luper


Mais que l'on ne s'y trompe pas, il y a bel et bien un synopsis dans ce projet...
Tulse Luper, écrivain et entrepreneur, est aussi un criminel récidiviste. De 1928 à 1989, il a passé des années derrière les barreaux, dans les prisons du monde entier. A chaque fois, il a laissé sa trace sur les murs des cellules, y écrivant des pensées, des souvenirs, des impressions. Au fil des années, Luper est devenu un mythe. Une exposition lui est consacrée au Brooklyn Museum de New-York. Les visiteurs peuvent y découvrir le contenu de 92 mystérieuses valises lui ayant appartenu et retraçant sa vie trépidante.

Durant cette conférence, Peter Greenaway a beaucoup insisté sur l'information (à haut débit) qu'il souhaite faire passer ainsi que la suppression des dialogues et des textes... cependant, des textes il y en a un sacré paquet dans cette oeuvre... il a selon moi, bien réussi le pari de l'information, dans la mesure ou il en arrive de partout... sur un même écran vous avec des images, d'hier, d'aujourd'hui, voire de demain... d'ici et d'ailleurs... des chiffres, quelques sons, voire même quelques dialogues mais très peu, parfois superposés, puis des lignes incrustées dans le tout... Sans oublier bien sur la musique, que Peter omet de citer et qui pourtant est une des figures de proue de toute son œuvre...
Pour ceux qui ne connaissent pas, en 1987, le fameux "The Belly Of The Architect" (le ventre de l'architecte) dont l'album éponyme de Wim Mertens (qui remporte d'ailleurs un vif succès sur ce blog puisque c'est une des 5 pages les plus visitées...) avait autant d'importance que les personnages principaux du film...
Alors certes, Greenaway se surpasse sur ce coup là, mais je dois avouer que je ne suis pas certaine de tenir 3x2h à cette cadence... certains passages relèvent sans conteste du génie pur et sont un vrai bonheur pour l'esprit... d'autres en revanche sont très difficiles à suivre, et surtout à ingérer... un petit plat de gourmet en somme aux arrières gouts parfois de rachipouille (mélange de multiples ingrédients sans aucun rapport) indigeste... comme si greenaway avait voulu mettre dans l'assiète une choucroute bolognaise dans un paté impérial pour que le spectateur goute le plus de choses possible... l'idée est véritablement intéressante... sa réalisation plus chaotique... il faudra peut-être envisager une autre forme de traitement et surtout être un peu moins gourmand...
Pour finir, je me suis demandée pourquoi ce réalisateur déjà bien installé sur la scène cinématrographique, un auteur qui se permet le luxe de refuser les appels du pied d'Hollywood pouvait avoir un tel désir de balancer de l'nformation à aussi haute dose... je pense que derrière son éspoir d'apprendre un maximum aux autres, il y a le filigrane de sa propre crainte de ne pas en savoir assez...
En tous cas je reste admirative devant tant de talent et de volonté... Deux petites citations que j'ai retenues et qui font que je l'apprecie autant...
"Tout artiste qui se respecte doit être provocateur, c'est obligatoire"
"Hollywood ne m'apporterait rien, j'ai tout ici dans cette salle !"
Je n'ai malheureusement pas réussi à trouver son court métrage European Showerbath, alors si vous avez l'occasion de le croiser, sautez dessus !!
Extrait du film


* Pour ceux que ça interpelle quelque part, Alfred Jarry illustre très bien cette science dans "Gestes et Opinions du Dr Faustroll". Boris Vian s'est lui aussi essayé à cette science, et, la manifestation la plus représentative du mouvement est selon moi le fameux calcul de "la surface de Dieu"... mais ça, Schangels saurait bien mieux en parler que moi... y a pas photo !!


lundi 2 mars 2009

Poésie illustrée...


Il y a quelques temps, Anton, poète et écrivain à ses heures, auteur de 900 textes, 8 livres et 5 pièces de théâtre (rien que ça !!) m'invitait à venir assister à un vernissage d'un genre particulier... Original en fait... les textes d'Anton mis en images par des tableaux du peintre Hamid Belatach, à moins que ce ne soit l'inverse... puis, une sorte d'entr'acte, nous sommes conviés à entrer dans une salle de théâtre où Anton annonce la suite du programme que je vous laisse découvrir avec la vidéo...
La présentation en images
video

Ensuite, s'enchainent les textes lus par cet amoureux transi de ce genre littéraire très difficile et assez inaccessible, qu'il maitrise en plus, je dois l'avouer, merveilleusement... Je vous laisse juger, avec ce texte qu'il nous a offert...

Texte Muse d'Anton
video

Bon, la lecture est un chouia monotone, il le sait, je le sais !! c'est d'autant plus dommage que le texte est véritablement beau et surtout très enjoué puisqu'il y est question d'amour fou... mais j'ai une immense tolérance pour le lecteur, car primo ce n'est pas un habitué de l'exercice, deuxio toutes les conditions n'étaient pas rassemblées pour lui permettre de s'exprimer comme il l'aurait souhaité... J'attends impatiemment le jour où on lui installera un décor qui siéra à ses textes et où il pourra les déclammer avec toute sa fougue... Enfin, je pense que l'émotion de sentiments qu'il a couché sur le papier l'ont envahi et lui ont un peu coupé les cordes vocales... ça n'enlève en rien la qualité de l'écriture où là il excelle sans conteste... et pour en finir avec le "sujet" il est tellement atypique et extraordinaire que personnellement je ne chipoterai pas sur ce coup là...
Enfin, il y avait l'animation musicale... le gros, gros, mais alors très gros bémol de la soirée... je pense que les vidéos parlent d'elles mêmes, je ne m'y attarde pas... j'ai emmené Jipé et un ami avec moi ce soir là... l'ami, comme moi est resté insensible à ce mini désastre mais Jipé lui, il a kiffé sévère... c'est déjà ça !!

Trace
video

jusque là ça va à peu près... c'est après que ça se complique pour moi...

Thierry Faraud
video

Là, je ne sais pas ce qui s'est passé, mais... je me suis endormie... en filmant... oui !!
Faut dire que j'avais une super otite qui me démontait bien la tête... On a eu droit au coup du sentimentalisme bien gras du papa qui chante pour fifille, qui vient le rejoindre sur scène bla bla bla... bon, ça honnêtement, j'ai pas aimé du tout, avec ou sans fifille hein...

Alexandre Faraud


Alors là, on a eu la chanson bio(dégrable?), puis l'école des fans... bref... bof... Jipé a adoré, c'est le principal...
Vous l'aurez compris, le tralala musical, j'ai pas des masses accroché, j'aurais préféré entendre plus de textes lus par mon poète préféré (oui j'en ai qu'un et alors?), qui prépare une tonne d'activités et de projets artistiques... Et dire qu'un jour, une personne, lui a balancé "ce que tu peux manquer d'imagination !!"...
Je mettrai un ou plusieurs de ses textes d'ici quelques temps, ou à la suite de celui-ci, jene sais pas encore... faut que je choisisse...

video