lundi 7 avril 2008

Snuff Expo...




Farouche partisane de l'art sous toutes ses formes, il est des "œuvres" que je réfute violemment pour justement protéger l'art de toutes dérives dont seul l'Homme à ce secret bien vil... Mais aussi parce que je considère l'animal comme un être vivant, capable de ressentir... je ne conçois pas la vie sur terre sans animaux, aussi nuisibles et/ou dangereux soient-ils pour l'homme, ils forment avec lui un équilibre...
Guillermo Vargas Habacuc (nb: l'abacus est l'ancêtre du boulier... mauvais calcul Vargas !!) est ce soi-disant artiste, plus communément appelé artiste psychopathe, qui a payé deux adolescents pour attraper un chien errant dans la rue, qu'il a attaché au fond d'une pièce et qu'il a laissé mourir de faim et de soif... voilà "l'œuvre" !! Sur le mur, avec des croquettes pour chien, l'inscription "Tu es (vous êtes) ce que tu lis (vous lisez)"...


Et le pire, c'est qu'il est invité à le refaire à la biennale d'art centraméricaine du Honduras cette année !! Moralité, le recyclage des tarés passe par la case ART !!

Là où je perds mon zen c'est quand je pense à tous ces "cabron" qui sont venus visiter la galerie et reluquer, comme des hyènes apatrides de l'affect, l'animal agonisant... N'avons nous pas eu assez d'horreurs entre guerres, maladies pandémiques et catastrophes dites naturelles pour aller en créer d'autres derrière le bouclier de la créativité artistique?


Pendant que les chiens apprennent à sauver nos vies, nous apprenons à les regarder mourir au nom de l'art... Mais que l'on ne vienne pas me parler d'art purée !! L'art ne détruit pas la vie !!

Vargas tente quelques looping mal maitrisés, "cette expérience visait à démontrer l'indifférence" Pour peu qu'il se proclame précurseur de l'animal snuff movie en pretextant qu'il montre ce qu'il ne faut pas faire, il n'y a qu'un pas...

Plusieurs sites se sont mobilisés, une pétition pour le boycott de Vargas à la biennale recensant 1834492 signatures fait le tour du globe... Le président du Costa-Rica (pays de Vargas) et prix Nobel de la Paix Oscar Arias Sanchez qui a signé pour sa part la déclaration universelle pour le bien-être de l'animal (DUBA) est sévèrement sollicité pour appuyer le boycott de Vargas...



Je suis d'accord pour des images, des œuvres, des mots, des sons choquants... je suis d'accord pour que l'on soit ultra créatif dans l'espoir de croiser la célébrité... mais pas à n'importe quel prix, surtout quand ce n'est pas soi-même qui le paye !!!!

Bon et pendant que vous y êtes, bah un autre coup de yeul, d'un autre genre, là...





8 commentaires:

claudio a dit…

Non, mais c'est vrai ce truc ? C'est pas un poisson d'avril ? On laisse mourir un chien devant tout le monde, on dit que c'est pour dénoncer et on dit que c'est de l'art ? J'ai bien compris là ?
Je suis déjà debout ou je rêve encore ?
OK ! Si c'est confirmé, moi je propose d'utiliser mon grand génie à attacher un "artiste" à une laisse et le laisser crever sous l'œil des prout-prout émerveillés. Hé ho, mais c'est juste pour dénoncer la connerie... c'est de l'art.

Marion a dit…

On pourrait prendre l'artiste psycho et l'attacher jusqu'a ce qu'il creve de faim. Pour l'art!

Sinon, merci pour mon naniversaire :) Je vien à Nice après mes partiels... en Mai !

Marion a dit…

Ah Claudio nous avons eu la même idée. Pour un fois ;)

schangels a dit…

Le comble de l'art engagé, pour cette enflure du Honduras: se laisser crever soi-même, attaché à une chaîne en qualité d'avant-gardiste.
Fumier de merde ... tuer l'innocence au nom de l'indifférence ... pourquoi les spectateurs n'ont-ils pas démontré que l'indifférence n'est pas si répandue, en détachant la pauvre bête??? C'est la première chose que j'aurais faite, merde!!!
Quand l'art devient un concept vague sans objet, on en fait ce que l'on "veut". La preuve.
Ce type est un assassin, point barre.
Merci pour cet exemple de crétinerie monstrueuse, Sijavéssu.

Mauvaise F & Mauvaise H

Dominique a dit…

Consternant... Et personne n'est allé le détacher ? On a eu peur de toucher à l'oeuvre ? Non mais quel monde de dingues !

Stéphane a dit…

Eurk... L'humanité est à l'oeuvre.

Qu'un soi-disant artiste ait une idée aussi stupide, c'est triste. Mais que le Honduras n'ait (apparemment) pas de loi pour interdire les mauvais traitements à animaux, ça l'est tout autant.

Sijavéssu a dit…

ça me rassure de voir que l'indifférence prônée par le débile de service n'est bien qu'une vaste supercherie pour tenter de se disculper, car il faut le savoir outre le boycott au Honduras, des demandes de sanctions lourdes à son encontre ont été demandées...
Alors merci @ tous d'avoir réagi !!

Claudio et Marion, j'ai failli penser comme vous mais à peine ai-je ébauché l'idée que je me suis dit qu'il serait encore capable d'en tirer profit... quand un être est capable d'atteindre ce genre de limites... il n'en a plus...

Schangels, mon pauvre ça t'a mis de bad mood... cependant j'espérais une réaction sanguine, je me doutait qu'elle viendrait de toi...

Non Domik, personne n'a touché à l'oeuvre... parait-il qu'il a de forts appuis au Costa-Rica... mais je peux te garantir qu'appuis ou pas si je m'étais trouvée en présence d'une pareille scène, son expo je la lui torpillais !!

Stephane (bienvenu) je ne sais pas s'il y a des lois visant à protéger les animaux au Honduras, mais le fait est que tout cela passe sous le couvert de l'art...
c'est comme cette exposition d'objets volés qui a eu lieu il y a quelques semaines je crois... bon, là ce fut plus radical, ils ont été condamnés pour vol, et basta... Mais vu le nombre de signatures sur la pétition pour le boycott, et surtout la médiatisation qui va avec, je pense qu'il va être difficile pour Vargas de réitérer... de nombreuses associations poids-lourd doivent surement être à l'affût... en tous cas je l'espère...

Didier a dit…

D'abord, merci pour ce billet. C'est important de diffuser ce genre de choses. Important que ça circule, que ça dénonce.
Ensuite, un écoeurement à la lecture et à la vue de tout cela. Une envie de vomir. Il y a des moments, on a tout simplement honte de ce qu'est l'humain, avec ici un h minuscule. Tout minuscule.
En tout cas, je ne vois pas où est l'art là-dedans.