samedi 26 avril 2008

Enola Gay

C’est joli n'est-ce pas? Ça sonne bien... Enola, joli prénom indien qui signifie solitaire en Cherokee... et pourtant...

Chaque fois que je tombe sur des images de ces deux bombardements, purée j'ai toujours ce même vertige qui me prend, ces mêmes sueurs froides qui me consument sur place... je pense à ces personnes qui ont été balayées de la surface du globe en quelques secondes, sans rien comprendre, sans savoir, sans qu’aucune justice d’aucune sorte puisse venir m’expliquer ça et encore moins à eux… juste parce qu'elles étaient là, à ce moment là...
Je me demande ce qu’ont pu se dire ceux qui ont eu le temps de voir venir l'horreur aux bras pourpres les enlacer en une étreinte incinérante... ce qu'ils ont tenté de faire... ont-ils fait ce que j'aurais fait? se cacher sous le lit (c'est idiot hein...), à la cave, au grenier en pensant que les murs de la baraque protégeraient un peu... ou au contraire, sortir, voir,
« qu’est-ce que c’est que ce barouf ? », tenter de comprendre... trop tard…
Purée... comment des êtres humains peuvent en arriver "là"?

Tuer pour sauver des vies... ? Pour moi c'était plus une honteuse riposte si peu déguisée, consécutive à Pearl Harbour... la guerre c’est la guerre je sais, je sais… mais ne doit-on pas faire des prisonniers en temps de guerre ? Mais la guerre, que ce soit cet épisode méprisable et déshonorant de notre Histoire, ou toutes celles qui continuent d’avoir lieu plus ou moins discrètement sous nos yeux de ventripotents boulimiques matérialistes, n’est-ce pas avant tout une affaire de pouvoir entre hautes huiles trop bouillonnantes et un désintérêt de par trop lâche de citoyens du monde anorexiques de paix ?
Hiroshima et Nagasaki… deux îles jumelles qui ont péri pour servir d’exemple… mais de quel exemple parle t’on exactement… ?

OMD - Enola Gay



6 août 1945 à 2 heures 30 locale, la météo sur Hiroshima étant satisfaisante, le bombardier B 29 Enola Gay (nom de la mère du pilote, Paul Tibbets) décolle de l’aéroport militaire américain de Tinian, dans les îles Mariannes. A 8 h 09, Hiroshima apparaît dans l’ouverture des nuages. A 8 h 15 et 17 secondes, Little Boy pique dans le ciel. L’explosion aura lieu 43 secondes plus tard, à 580 m au-dessus du centre de la ville.


9 août 1945 à 11h02 du matin, le B-29 Bockscar (la voiture de Bock, à savoir Frederick Bock, scientifique et pilote habituel du B-29) de Charles Sweeney, parti lui aussi de Tinian, c’est au tour de Fat Man d’exploser à 580m au dessus de Nagasaki.


Une bombe atomique telle que Little Boy/Fat Man/Trinity c’est, dès le premier millionième de seconde, l’énergie thermique libérée dans l’atmosphère qui transforme l’air en une boule de feu d’environ un km de diamètre et de plusieurs millions de degrés planant quelques secondes dans l’air. Au sol, la température atteint plusieurs milliers de degrés sous le point d’impact. Dans un rayon de 1 km, tout est instantanément vaporisé et réduit en cendres. Jusqu’à 4 km de l’épicentre, bâtiments et humains prennent feu spontanément ; les personnes situées dans un rayon de 8 km souffrent de brûlures au 3° degré. Après, c’est l’onde de choc engendrée par la phénoménale pression due à l’expansion des gaz chauds, semblable à un mur d’air solide réduisant tout en poussière dans un rayon de 2 km. Sur les 90.000 bâtiments de la ville, 62.000 sont entièrement détruits. Le troisième effet, le plus spécifique à la bombe encore très méconnu en 1945, c’est l’explosion nucléaire. Il entraîne cancers, leucémies, déformations et autres menus plaisirs du genre… mais surtout il ne se manifeste pas instantanément…
Qu’est-ce que l'énergie nucléaire?
Si le noyau d'un atome d'uranium (ou d'un autre élément fissile) reçoit un neutron supplémentaire (1), il se déforme (2), puis se splite en deux (3). Il libère alors beaucoup d'énergie… et d'autres neutrons, qui vont à leur tour percuter d'autres noyaux. D'où une réaction en chaîne (4) qui dégage une énergie énorme. Quand on la maitrise bien, ça permet de créer beaucoup d'énergie en utilisant peu de matière...

Les 4 étapes


Une attaque minutieusement préparée…
Trinity (puissance équivalant à ~ 20.000 tonnes de TNT)

bulle de gaz générée par Trinity et jamais mentionnée
C'est la petite sœur des 2 suivants... mais autant dire qu'elle n'a rien à leur envier... À 5h29 du matin elle explose à White Sand dans le désert d'Alamogordo au Nouveau Mexique et provoque un cratère de 3m de profondeur pour 330 de diamètre sur le lieu de la détonation. Selon certains témoignages, le bruit de l'explosion aurait atteint les observateurs qui se trouvaient à moins de 9 km du site après 40 secondes... là je pense qu'on a voulu "rassurer" la population, car aux dernières nouvelles la vitesse du son dans l'air est toujours de 343m/s et ça donne une distance de 17km environ pour 40s de délai (Schangels si je me plante tu me reprends stp...), ce qui implique donc une violence deux fois plus importante que celle annoncée... En fait, ils étaient à 35km de l'agglomération la plus proche, qui a subit elle aussi l'éclair aveuglant... L'onde de choc fut ressentie à plus de 160 kilomètres et le champignon atomique grimpa jusqu'à une altitude de 12 km. 12km !! Soit juste 2 de plus que la hauteur de croisière des avions de grandes lignes... soit 12000m... une paille quoi... seulement voilà… c’est à cette altitude (à partir de 5km) que l’on croise les Jet Stream, des vents pouvant aller jusqu’à 400km/h… Le général Groves, a précisé: " […] Un nuage compact, massif s’est formé, est monté en fluctuations avec une puissance effrayante. A la première explosion ont succédé deux autres de moindre luminosité. Le nuage est monté très haut, il a prit une forme de globe, puis celle d’un champignon, puis d’une cheminée et finalement s’est éparpillé en plusieurs directions sous les vents qui soufflaient."


Alors, on ne me fera pas croire que les populations avoisinantes n’ont pas eu de retombées de cet « essai »… C’est comme le nuage de Tchernobyl ça… il était doté d’un esprit patriotique fort chauvin au point de ne pas vouloir franchir les frontières… bien sur…Côté finances c’est la bagatelle de 2 milliards de dollars qui ont été versés pour faire officiellement de Trinity une arme diplomatique.


on a bien sur passé sous silence plusieurs articles de William L. Laurence journaliste officiel du projet Manhattan (bombardement des 2 villes), qui faisaient état de réussite complète à un effroyable désastre avec la mort des scientifiques présents sur les lieux (certainement dû au déplacement d'air je pense)
Juste après ce test, Kenneth Bainbridge (directeur du test), a déclaré très prosaïque : « À partir de maintenant, nous sommes tous des fils de putes »


Little Boy
(puissance équivalant à ~13kt à 16kt de TNT)

Composée d'uranium enrichi (on augmente les isotopes fissibles -U235) [Qu'est-ce qu'un isotope? Atomes qui se différencient par leur masse atomique (neutrons)] elle est larguée sur Hiroshima, elle fera 80.000 morts quasi instantanées et 70. 000 ensuite...

Fat Man (puissance équivalant à ~21kt-23kt de TNT)

Composée de plutonium elle est larguée sur Nagasaki, elle fera 70.000 morts quasi instantanées et 40.000 ensuite sur les 240.000 habitants…
Pourquoi moins alors que la charge était plus lourde ? Question de configuration géographique… Nagasaki se trouvait dans une vallée et Hiroshima sur du plat…

Fat Man et Little Boy

C’est que les Hibakusha (被爆者 victimes de la bombe) n’ont pas encore fini de payer… En 2005 le gouvernement japonais recensait 266.598 hibakusha… ils continuent de souffrir physiquement par manque de traitements adaptés mais aussi moralement de la discrimination due aux carences de connaissances sur le sujet… un film à voir, « Pluie Noire » de Shomei Imamura…

4 commentaires:

schangels a dit…

5 choses me sont venues à l'esprit, lorsque j'ai lu ce billet bien instructif:

- la décontraction et la langueur pas très à-propos du chanteur de OMD, malgré le titre pesant de son désormais hit. A croire que les paroles ne collaient pas avec le sujet dramatique du titre? A vérifier ...

- la classification assez partiale des crimes contre l'Humanité, selon les raisons qui guident ces crimes: autant il paraît insoutenable de tuer au nom d'une hiérarchie des races (nazisme), autant il paraît moins intolérable de tuer dans des proportions semblables (voire pire, cf. le soviétisme et ses 80 millions de morts, Trotski et "ses" 2 millions de moujiks ukrainiens morts de faim pendant la guerre civile Rouges-Blancs, etc.) lorsque la cause intellectuelle est acceptée. A croire que la pillule de la destruction massive passe mieux selon les intentions, donc. Même si l'enfer en est pavé ... faire le mal pour le bien, une vieille antienne à laquelle l'Humanité n'est décidément pas insensible. Et si elle le devenait, la procuration ferait son oeuvre pour nos chers yankees. Après tout, n'a-t-on pas été éduqué à aimer ces distributeurs de chewing-gums, Caca Cola et autres produits divertissants que les nazis n'ont pas eu le temps de nous concocter à leur façon. Cynisme ...

- A la demande de SVJ, je corrige légèrement son calcul: le son doit parcourir non pas 17 km mais 13,320 km en 40 secondes. Un détail de l'Histoire, puisque les autorités avaient quoi qu'il en soit menti sur l'étendue de la propagation

- l'étonnante conclusion cinglante de Kenneth Bainbridge suite au test du projet Manhattan? Pourquoi avoir dirigé l'intolérable à ses yeux, sinon pour garder son poste de scientifique au milieu des militaires US et de leur "complexe militaro-industriel" envahissant? Un cas de conscience bien lourd

- la tragédie glaciale qu'un tel événement peut représenter à nos yeux d'Occidentaux bien tranquilles, d'autant plus que l'aspect tragique de la chose n'est jamais considéré comme tel: comment ne pas être effrayé par empathie, lorsque l'on s'imagine à la place des victimes à la recherche d'une protection, d'un moindre abri ... j'ai souvent "rêvé" ce genre de situations, mais dans d'autres circonstances terrifiantes (le gaz moutarde dans les tranchées à partir de 1915; le gaz Zyklon dans les camps de la mort de la Seconde Guerre, etc.. Par chance pour moi: je me suis toujours réveillé de ces cauchemards virtuels; jusqu'à ce jour où, à moitié réveillé et les idées pas trpo claires, je réponds en toute connivence à ce billet du souvenir qui nous en apprend autant qu'il nous en rappelle ...
Merci.
On n'a pas fini de revenir sur ces tâches de l'Histoire que la "justice internationale" n'a pas nettoyées comme il se "doit". Beaucoup de guillemets, pour le moins.
Badiou serait là, il parlerait d'"événements" (faits extra-ordinaires qui modifient le cours des choses) tragiques que l'Histoire, toujours écrite par les seuls vainqueurs, a réduite au titre de "non-événement".

ni F ni H

Sijavéssu a dit…

Merci pour ce com Schangels... comme d'hab toujours très intéressant d'avoir ton point de vue...
- Concernant OMD, oui les paroles sont bien en adéquation avec le sujet... ça parle d'un baiser mortel (fun quand je vois l'image que j'ai choisie dans mon intro) que les choses n'auraient jamais dû en arriver là et d'une mère qui doit être fière de son fiston... tu m'étonnes John... mais je crois qu'elle était dead déjà Enola... (pas sure de cette info)... Je trouve au contraire le coté lascif et mélancolique d'Andy McCluskey très bien venu... ça me fait penser 1- aux personnes qui dorment quand la bombe est larguée (8.15) 2- à celles qui ont été atomisées à la périphérie des ondes de choc (devaient pas être super fringantes)
Ceci dit, je sais que tu as raison, en fait c'était surtout le "genre" de cette vague de chanteurs tout comme Robert Smith des Cure, David Gahan de Depeche Mode et même un peu après chez nous Nicola Sirkis d'Indochine... un genre qui consistait à dodeliner légèrement de la tête, à la pencher sur le coté pour donner un air de "jenesaipatrokoi" dans la plus pure tradition du romantisme mélancolique en pleine mutation rebelle contre la société...
- c'est clair que la classification partiale laisse perplexe... ceci dit, il est vrai aussi que de nombreux historiens n'hésitent plus à dénoncer "l'acte" et à préciser que la "clémence" générale de l'époque ne serait plus accordée aujourd'hui... les gens ont vu UNE chose, la guerre était finie...
- explique le 13,320 stp... je ne comprends pas... la vitesse du son est de 333m/s? je sais qu'elle varie selon plusieurs critères du style humidité de l'air, température etc... mais là en plein désert mexicain, je pensait qu'elle était à sa valeur absolue (à température de 20°)... est-ce ça qui est faux?
- Kenneth Bainbridge j'avoue que je ne comprends pas trop la violence de sa réaction... en fait ils étaient 2 à avoir cette réaction, il y avait aussi le responsable de Los Alamos qui lui est resté plus poétique en citant un passage sanscrit disant à peu près "je suis devenu Shiva, je suis un destructeur du monde" (un truc du genre). Un véritable village a été aménagé à White Sand pour ces essais et franchement je ne vois pas comment un scientifique peut ne pas capter ce qui va se passer dans ce genre d'expérience, surtout à son niveau... Einstein qui a en son temps participé, sans le savoir, à la découverte de la bombe atomique, au niveau de l'uranium je crois, a déclaré que s'il avait su à quoi cela servirait il n'aurait jamais fait les recherches qui lui avaient été demandées...

schangels a dit…

Tu dis vrai sur le côté désabusé et nonchalant des "wavers" de l'époque. Mais je ne trouve pas dans son regard le dégoût ou la gravité suscitée par cette catastrophe planétaire.

Pour le calcul de la distance parcourue par le son en 40 secondes, j'ai simplement multiplié 343 mètres par 40 = 13320 mètres = 13,32 km. Dans des conditions idéales, sans doute. Je ne connais pas l'interférence des éléments naturels sur le son. Ni qu'il y en avait, à vrai dire ...
(Note: tu peux retrouver un Robert Smith tout jeunot et pas encore peinturluré sur mon blog; cf. le billet "Petite Cure en attendant", section Musique)

La réaction du scientifique: celle d'un chercheur obligé d'opiner du chef lorsque le Pentagone exigea de lui une collaboration complice, au nom de l'effort national et en pleine Guerre Froide. Il a "fermé sa gueule" plutôt que démissionné, comme disait l'autre Belfortain.

Sijavéssu a dit…

j'ai compris l'erreur... en fait j'ai fait le même calcul que toi sauf que j'ai trouvé 13720m (ma calculette doit avoir une tendance à l'optimisme?) et j'ai inversé le 7 et le 3 résultat j'ai vu 17320 que j'ai arrondi à 17000...

J'ai vu le clip de Cure avant sa métamorphose... purée mais il est méconnaissable !!!! Cependant, on sent déjà les effluves de ce qui devint ensuite sa griffe musicale je trouve...