mercredi 26 octobre 2011

Sans modération...




Les Fragments de Nice (faut-il vraiment rappeler de Patrick Mottard ??) se consomment de trois façons (enfin selon moi, après chacun fait ce qu'il veut)... Ils se lisent, se voient et s'entendent... NON ils ne se mangent pas même si, je dois l'avouer, ils peuvent faire penser à une spécialité niçoise... Et ils sont de retour sur scène !!!! Les premières représentations ont eu lieu les 21, 22 et 23 octobre, l'occasion pour moi de m'adonner à un de mes jeux favoris, prendre ma cam, mon appareil photo et traquer les images... C'est ainsi qu'à la barbe et au nez de Patrick ET Domik que je me suis fait plaisir à filmer un de ces fragments si délicieux...
Et si je mets un de ces moments "volés" ici c'est pour que tous ceux qui ont oublié, n'ont pas encore eu le temps, voire pire, ne savent pas encore que les Fragments de Nice sont actuellement joués, aillent au plus vite remédier à cette grave erreur et s'inscrire pour les dernières représentations les 26, 27 et 28 car les places sont chères...
L'amphi 200





8 commentaires:

Patrick Mottard a dit…

bravo 007...8...au moins 10

Antoine a dit…

Ah, le fameux mime parlant !

Joëlle a dit…

Super ! j'y étais hier soir ...

bernard gaignier a dit…

Merci d'avoir mis ce fragment de fragments... mais je suis impatient d'avoir la suite que tu as filmée!!!

Sijavéssu a dit…

Elle arrive Bernard... Mais pas sur le blogo...

Patrick Mottard a dit…

bon en 2012 tu vas te remuer les miches pour ce blogo!

Sijavéssu a dit…

Voui je l'ai mis dans mes priorités ABSOLUES !!!!

Anonyme a dit…

Que c'est chiant ! Mauvais acteurs, trous de mémoire, mauvais jeu de scène, que fait la potiche à gauche si c'est pour de la figuration elle aurait du être choisie plus belle! Mauvais texte, mais qui doit être apprécié par le milieu éducation N/direction des impots/fonctionnaires BOBOS. Au moins depuis qu'on en entend parler on peut juger.

Merci par cette mauvaise vidéo de nous avoir éclairé sur ce mauvais moment qui veut avoir la prétention de se prendre pour du théatre.