mardi 18 septembre 2007

As You Like It...


Au royaume de Niswanimoi vivent deux frères de lait, Kékéb et Péhèm, nourris par le sein de la même nourrice, Anissa…

Niswa que les habitants, les Ninous, nomment ainsi plus communément, est une jolie contrée en bord de mer, avec un petit port de pêche, une vieille ville et une multitude de villages avoisinants chargés de trésors historiques et qui ne demandent qu’à prospérer…

Malheureusement le Vizir actuellement en place, Paypa le Long (très long 12 ans) vide les caisses du royaume ce qui paupérise et affame la population de plus en plus mécontente…

Le seul espoir, c’est que les deux frères s’unissent pour faire front et renverser le Vizir…

Durant leur adolescence Kékéb et Péhèm ont fait les mêmes jeux, suivi les mêmes entrainements, eu les mêmes précepteurs… Kékéb est le fils de la reine Ségonia (à ne pas confondre avec Ségolène reine du pays de Charentèz et qui n’a rien à voir là dedans – pour ça faut lire le livre 12 de la grande encyclopédie Univeralo Polis-tics) tandis que Péhèm (ou Pihèm avec l’accent du Nord – je précise que Kékéb ne devient pas Kikib, non !!) est le fils du Roi Témiran 1er… Ségonia (ou Cevodnia) et Témiran 1er forment le couple royal du royaume de Panaméo, très au Nord du pays… la succession au trône étant déjà assurée, c’est en toute logique qu’ils ont décidé d’envoyer un de leurs fils respectif en terre sudiste, là où le climat est fabuleux et où ils pourraient s’épanouir en toute quiétude pour devenir de grands princes ensuite…

Ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’est qu’un des deux princes ne suivrait pas l’idéologie et les valeurs auxquelles la famille royale s’attache fermement, et qui sont d’ailleurs symbolisées par leurs armoiries… en effet, dans cette famille, il est de coutume d’être très attentif au peuple, d’aider les plus démunis, de gérer au mieux les intérêts de chacun mais aussi de tous, mais aussi l’entraide entre membres claniques et surtout, oui surtout, ne jamais avoir d’ambitions personnelles car c’est là une des marques de reconnaissance des ennemis de la famille… bref, la préoccupation première est de faire prospérer au mieux le royaume, de le faire se développer, de lui donner sa puissance… en d’autres termes, gérer la cité quoi… d’ailleurs, un jeu inventé par le grand chambellan entraine les jeunes (toutes familles confondues) à cet exercice (très ardu il faut le reconnaître hein) dès leur plus jeune âge… SimCity…

Aussi, malgré tous les enseignements bienveillants de leurs précepteurs Roux-Svelte, Bloume et Degol, KKB (son surnom en cercle restreint) bascule irrémédiablement du côté obscur de la force, attiré presque malgré lui par l’armée noire et l’Ecu Noir, énorme satellite de la planète que tous les pays tentent de s’arracher…

Un réalisateur peu connu (en ces temps où le cinéma n’est pas trop trop reconnu comme une expression artistique il faut le reconnaître), un certain Gorgy Loukass s’est inspiré de cette histoire pour sa trilogie, qui sert à présent de manuel d’apprentissage au clan des onnêtiens, toutes contrées et familles confondues (à la planète entière aussi à ce qu’il paraît, mais personne ne peut vraiment le prouver mais cela, c’est une autre histoire)

Le Prince Pihèm se retrouve donc à devoir combattre et les ennemis de la famille mais aussi certains membres de son propre clan… Le roi Témiran 1er étant mort, un autre roi a été nommé et Pihème ne peut compter sur son soutient…

Les duels sont féroces… les attaques parfois très basses (même les boxeurs ne vont pas si bas, c’est dire…). Toutes ses actions, aussi nobles soient-elles lui sont renvoyées déformées, exagérées, voire totalement réinventées… il en est qui parlent d’une jalousie féroce depuis l’enfance de la part du Prince KKB, mais ce n’est qu’une rumeur, n’y accordons donc pas de crédit… d’autres avancent la cupidité, car force est de reconnaître la forte propension mandaphage du Prince KKB, mais le fait est que les caisses de Niswa étant vides, il serait alors inutile de chercher à vider plus encore ce qui ne contient plus rien, voire stupide et très dangereux…

La population gronde… se rebelle… mais se divise aussi…

Lequel des deux Princes gagnera cette double bataille ? En qualité de gardienne de l’Histoire je ne peux me permettre d’avancer une théorie… aussi attendons… attendons que l’Histoire se dévoile d’elle même, et je vous la conterai ensuite…

Amnélétousse,
Grande Gardienne de l’Histoire

De cette histoire est né un jeu à 2 variantes...
1- KKb et Pihèm sont dans un bateau... Pihèm quitte le bateau... qu'est-ce qu'il se passe?
KKB se noie... Kek.. Gloup... Plouf...
2- KKB et Pihèm sont dans un bateau... KKB tombe à l'eau... Que reste-il?
Bah d'après vous?
Nb: Ceci est une fiction, aussi toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite...


7 commentaires:

Joyele a dit…

c'est génial!!

claudio a dit…

Quel talent ! On lit, on rit beaucoup puis on relit car certaines astuces nous avaient échappé.
Bravo. J'en fait immédiatement une diffusion à la hauteur du produit.

Clotilde a dit…

Alors ça c'est extraordinairement époustouflant. Sais-tu ce que "Caca bé" veut dire en malgache????
ça veut dire "Gros caca"!!!! Je te juuuuuuure que c'est vrai!!!
Tu fais du malgache en plus du russe ou quoi? :)))

ange a dit…

un seule mot!!!!! pas mal du tout!!!!!

Sijavéssu a dit…

Merci à tous, ça me fait toujours très plaisir vos encouragements...
petit coucou perso à ceux et celles qui n'ont pu ou n'osent pas s'exprimer ici mais qui m'ont aussi manifesté leurs encouragements, je pense notamment à Nena, Callem, mon vilain, Liz, Alex et les 2 "Orfelin Dunet"...

Georges a L'ouest a dit…

Malheur! une vrai de vrai, bravo l'artiste. As tu récu mon mail?

Franck a dit…

Je me suis régalé et je suis très heureux que nos chemins se croisent...

Franck