vendredi 22 juin 2007

Nice va s'échouer...

sur les rives d'une mascarade nommée culture, indigeste au plus glouton des béotiens... Deux amies sont allées, courageusement, à la soirée culturelle du festival du livre… voici le résumé qu’en a fait l’une d’elles, je vous le livre tel quel…


Samedi 16 juin Nice était en fête, le festival du livre, l’inauguration de la place Masséna et cerise sur le gâteau , soirée culturelle du festival du livre. Déjà le nom de cette manifestation contenait la chronique d’une catastrophe annoncée.. « Cabaret sur l’eau », pardon j’ai oublié le mot « grand » avant .Je cite encore « le public fera face à une scène transformée en en radeau d’infortune » puis encore « une lumière chaude et douce remplacera progressivement le soleil couchant disparaissant derrière la scène ». Pour qui connaît un tant soit peu Nice, le soleil couchant se trouve derrière les montagnes, et la scène était censée plutôt orientée vers l’Est (il s’agit de la plage du Castel), mais bon, fi donc d’un esprit aussi terre à terre… ce qui s’avéra prémonitoire car qui l’eût cru, la mer n’était pas au rendez vous de la fête culturelle, elle était démontée et à 20h30 le radeau gisait sur la plage .

Mais la bonne fée veillait et le gérant de la plage Castel a généreusement offert une partie de sa plage pour recueillir les naufragés en détresse, qu’il en soit encore remercié..

Et nous voilà installés sur de délicieux tabouret en carton (idée vraiment géniale pour tout festival de rue) face à la scène ou face à la mer suivant les circonstances (très bon pour les dos endoloris) et..et.. je ne suis pas arrivée à rester plus de 45 mn j’ai trouvé cela très ennuyeux, le premier texte de Francis Ponge très rébarbatif, et auquel je n’ai rien compris sauf à la fin le mot « plage »… puis 2 autres un peu moins abscons..et heureusement le dernier texte de Flaubert m’a rassurée , je comprenais tout..et je suis loin d’être une lectrice de Flaubert..Textes entrelardés de musiques aussi inégales dans la facilité d’écoute..bref je déclarais forfait et partis un brin inquiète sur le devenir de la candidature de Nice en tant que ville de la Culture.

4 commentaires:

Rodrigo a dit…

Oi, achei teu blog pelo google tá bem interessante gostei desse post. Quando der dá uma passada pelo meu blog, é sobre camisetas personalizadas, mostra passo a passo como criar uma camiseta personalizada bem maneira. Até mais.

Sijavéssu a dit…

Agradeço muito. é bem-vindo neste blog, vem quando quer... Irei e verei o seu também, prometido...

Clotilde a dit…

moi qui ai failli appeler mon gamin Rodrigue, mais qui ai renoncé devant mon paternel qui n'arrêtait pas de déclamer du Cid en se moquant de mon idée, et bien j'en suis toute retournée.

Sijavéssu a dit…

Héhé Clo... mais je ne le connais pas du tout en fait... je sais pas si tu captes le portugais, mais il dit qu'il a trouvé mon blogo par google et qu'il a apprécié ce post... étrangement j'ai un énorme doute là dessus... d'autant qu'après ya la pub pour son blogo commercial... Mais bon, figures toi qu'une personne super mauvaise langue que tu connais, m'a fait cette réflexion fort désagréable il y a 2j: "Si tu mettais des photos de moi sur ton blog ça le boosterait un peu..." et de se gausser de mon "petit" blogo... Et bien walà !!! héhé ya une justice en ce monde!! môa j'ai des post du Brésil!!(de gens qui viennent me spammer ok mais bon) dans ses dents ô narcisse prétentieux et très très laid!!