dimanche 25 novembre 2007

Un Neveu Silencieux...

Lorsque l’on parle de Robert Enrico, on pense immédiatement «Les grandes gueules» dans lequel il évoque déjà des thèmes qui lui sont chers: le devoir, le respect de la parole donnée, la volonté d’entreprendre mais également la tolérance et le refus de s’arrêter aux apparences. Il attribue un très beau rôle à Bourvil mais aussi à Lino Ventura. Puis à ses films noirs, où il va, à la manière de la tragédie antique, acheminer inexorablement ses héros vers un destin funeste, comme dans «Les aventuriers» avec Alain Delon ou «Ho!» d’après José Giovanni, avec Jean Paul Belmondo. Mais le cinéaste sait aussi évoquer des sujets intimistes: la veille mortuaire de «La tante Zita». On ne peut oublier Romy Schneider et Philippe Noiret dans le magistral et inoubliable «Le vieux fusil» dont Patricia Nény, Madame Enrico à la ville, a assuré le montage. Mais Robert Enrico met aussi son talent au service des plus faibles avec «Un neveu silencieux», réalisé d’abord pour la télévision, et dont le héros, quelques 20 ans avant «Le huitième jour» de Jaco van Dormael, est un trisomique.

En bien moi c’est de ce dernier film que je connais le mieux de Robert Enrico… tout simplement parce que c’est le tout 1er film que j’ai vu… et qu’il m’a bouleversée, forcément… nt que j’en garde une trace indélébile… à l’âge des Disney et autres contes charmants dégoulinants de mièvrerie sapée de rose soit disant enfantine, je me pâmais devant ce neveu silencieux et pour rien au monde je ne l’aurai troqué contre une Blanche Neige idiote et naïve au possible ni même une citrouille se transformant en carrosse… a t’on jamais vu pareilles choses se réaliser… tssss…

Personne ne connaît ou se souvient de ce film, mais moi j’ai en tête la majorité des images et surtout la musique… une musique signée Erik Satie (non pas avec ses gymnopédies) que j’ai entendu une fois (durant le film), que je sais jouer, dont il existe version officielle jouée par un groupe (anglais je crois ou allemand peut-être) mais que je suis incapable de retrouver… une BO tout aussi introuvable que le film, évidemment… alors quand j’ai entendu les premières notes du clip que je vous propose aujourd’hui j’ai de suite pensé à cette zik et à ce film… bien que différentes sur plusieurs points, les notes de base forment une trame et une ambiance communes…

Le présent morceau est un des passages de la BO de « Virgin Suicides » (le meilleur film de Sofia Coppola selon moi) composé, à sa demande, par le groupe français AIR… et évidemment, impossible d’en trouver une version audio/vidéo sur le net j’ai du la faire et la mettre moi, alors dsl pour la qualité pas top du son…


Cemetery Party - AIR

5 commentaires:

mafalda a dit…

Pourrais tu parler dans une de tes histoires , pour titre: Un ex ami silencieux"

mafalda a dit…

C'est dingue que vous répondiez aux autres mais pas a mes suggestions. Dommage car vous êtes douée.??????????

Sijavéssu a dit…

Accessoirement j'ai une vie après le blog...
"les silences ont cette particularité très contradictoire de ne rien dire et son contraire... "

mafalda a dit…

Désolée de m'être énervée , il y a des jours plus difficile a gérer que d'autres .
Dorénavant je continuerai a lire votre blog mais sans mettre des commentaires.

Sijavéssu a dit…

Mafalda c'est no pb, tu viens quand tu veux sur ce blogo et tu y participes quand tu veux... c'est public et en tant que tel accessible @ tous avec tout ce que ça implique... tu te doutes donc que certains com n'ont pas lieu d'être...