samedi 27 octobre 2007

Changement d'horreur...

Heu... d'horaire... mais tous les ans c'est tellement l'horreur ce que ce changement d'heure peut susciter que j'ai malencontreusement buggé dans le titre...
Je comprends pas !! Bon outre les contingences economico-politico-machintruco etc, le changement d'heure pour moi c'est qu’il fait noir plus vite fin octobre et jour plus tard fin mars... et j'aime bien !! Enfin, à peu près... j'aime bien le changement de mars... mais pas celui d'octobre... en fait, à la vérité, je voudrai QUE celui de mars... mais ça c'est pas trop trop possible... dans 10 ans on aurait 10h de plus que l'heure solaire et y ferait jour à 4h du mat... Alors, bah pour pouvoir bien apprécier le passage à l'heure d'été (ça fait genre on change de planète...) bah suis bien obligée de me coltiner le (re)passage(?) à l'heure d'hiver...
je n’aime pas quand il fait nuit à 17.00, j'ai l'impression d'avoir été arnaquée quelque part !! Ni quand il fait jour qu'à 8.00 du mat, j'ai l'impression que le soleil nous tape sa crise, qu’il fait la grasse mat' pendant que nous on se lève... c’est de la provoc’ ça ni plus ni moins !!

Bizarrement chaque fois que je vois le soleil se lever je me dis que c’est pour la première fois… et quand il se couche bah logique c’est pour la dernière… c’est pour ça que j’aime pas les couchers de soleil non plus… mais en même temps, la nuit se lève… et ça… boudiou… il n’y a rien de plus exaltant qu’une nuit… claire, sombre, sans aucune pollution lumineuse… si claire qu’on peut voir la péliade, la voie lactée et tous ces trucs qui brillent là juste au dessus de nous, à portée de regard et d’imagination sans limite… que quand je les regarde, si je suis debout je perds l’équilibre (c’est gavant… )

Les saisons c’est pareil…

L’automne… « La palette du peintre » qu’on dit… c’est des canadiens qui doivent être à l’origine de cette phrase, pas moyen autrement… ou alors, les peintres dans certains coins, bah ils étaient grave mauvais ou en panne sévère d’inspiration!! en même temps c’est possible, y a toujours des cancres dans toutes les matières hein… c’est vrai que c’est beau quand la nature passe du vert au rouge en une seule montagne… mais il faut pas qu’il pleuve parce que sinon là franchement ça perd tout son charme… les couleurs… elles prennent leur ampleur que sous les soupirs du soleil ou les frôlements du vent, pas sous le matraquage de la pluie… bon c’est sur, il y aura toujours le bon bucheron du coin pour vous dire de sa voix de rogomme « ah oui mais c’est bon pour les champignons !! » (amanitophobe va !!)Certes ! Allons aux champignons… mais pour ça, j’ai pas besoin de l’automne non plus… va vivre à Reims (ville sacrée mouarf mouarf) tu verras, des champignons, du sol au plafond jusque dans ta baignoire t’en auras… là, c’est le pseudo écolo vert-de-gris qui de sa voix de cressel prend la relève « Mais ça sent bon la nature quand il pleut !! » Certes !! C’est vrai que fouler allègrement un tapis de feuilles mortes à demi putréfiées c’est… humm… d’ailleurs, suffit de soulever et dessous y a les champignons tant convoités… bon aller, j’exagère… un chouia… c’est beau l’automne… au début… genre fin septembre… quand les feuilles commencent à tomber… puis après vers fin octobre (avec le changement… le fameux) les feuilles bah sont toujours là, y fait noir, et en plus elles sont devenues glissantes… aller, un ch’tit effort, imaginez la suite… ouiiiiii !!!! Vous aussi vous l’avez vu passer le déambulateur… ? C’est beau l’automne…

À Nice depuis quelques années on a un automne un peu, hmmm, comment dire… «particulier»… on pourrait l’appeler l’été indien, mais en fait c’est l’été médecin ou plus précisément l’été Peyrat… la soi disant plus belle avenue de Nice nous fait SA palette du peintre elle aussi… dans un genre légèrement différent… camaïeu de gris… c’est à se pâmer… ouais, y a pas à dire… c’est beau l’automne…

J’aime pas l’hiver !! Sauf là où il est maitre et roi, là où il y a de la neige bien blanche pas toute déguenillée par les gaz d’échappements, piétinée par les pompes boueuses de passants qui ne la voient même pas, souillée par des Rantanplan qui pissent dessus parce que c’est fun que ça fait un trou dedans… j’aime l’hiver quand il est tout froid et sec, pas tiède et humide comme un mauvais café mal chauffé… j’aime bien l’hiver quand les arbres sont à poils… pour ça, y a rien de plus con qu’un palmier !! Ça perd pas ses palmes (en même temps une palme qui tombe ça doit être rock’n roll), ça change pas de couleur, ça donne même pas d’ombre, ça n’a même pas l’once d’une amorce d’effluve et en plus ici ses fruits sont ridicules à pleurer !! Tout pour plaire quoi…

Moi, j’aime quand il y a des arbres tout « défeuillus » avec leur air misérable, leur tronc gris-noir qui ne peuvent cacher leur intimité, leurs branches qui se tendent vers moi comme pour me dire de venir vers eux les réchauffer un peu… des arbres qu’on a l’impression que plus rien ne vit en eux, que plus rien ne jaillira à nouveau de cette écorce en apparence si affectée… ça c’est beau !!

J’aime quand le plafond nuageux est si bas que je peux le sentir sur mon visage, et que d’un seul coup boom, il me tombe sur la tête en myriade de gouttes cristallisées sculptées dans la plus pure quintessence de l’esthétisme… c’est que ça rigole pas un flocon !! S’il avait fallu inventer une pareille chose, on n’aurait jamais pu !! Trop chiadé le truc !! Soudain les bruits se taisent… le gris du ciel laisse place au blanc de la ville qui prend des airs de mouton angora… on a envie qu’il fasse encore plus froid pour mieux se réchauffer chez soi où on pourra regarder ce ciel continuer de tomber en douceur…

Et comme je ne suis pas Bach, bah je ne ferai pas les quatre saisons… (L’avait pas prévu ça lui hein le « passage » à l’heure d’hiver/été...)

6 commentaires:

henri COTTALORDA a dit…

Miracle j'ai pu lire facilement ton texte et je l'ai bien aimé même la dernière phrase où tu fais exprès ( je reconnais là ton humour ), pour bien montrer ton indifférence à la culture imposée et scolaire, de confondre BACH et VIVALDI.

Claudio a dit…

Soyons bref :
J'aime pas les changements d'heure.
J'aime le soleil.
Je n'aime pas la nuit, surtout en ville. Dès que le soleil se couche, je DOIS être chez moi ; c'est l'heure où se lève le monde hostile pour moi, la vulgarité.
J'aime l'hiver à la montagne, point.
Je n'aime pas la déprime heu pardon l'automne.
J'aime bien mettre mes lunettes et m'installer.

marion a dit…

Moi j'aime bien l'hiver, et j'aime encore plus ton texte :)

Sijavéssu a dit…

T'es sûr Henry? C'est pas Mozart plutot? Bon aller je reviens de vacances, je vais tenter d'être sympa hmmm 2j...
Je ne savais pas que vous aviez un coté Cendrillon Claudio... Par contre, je suis très curieuse de savoir pourquoi la nuit est un monde vulgaire...
Merci Marion... :)

Bon, je m'en vais de ce pas taper ce que je vous ai concocté pendant mes quelques jours de vacances... eh oui pas de PC, pas de web, donc papier et crayon oblige...

vilène06 a dit…

Bah!!!! de la soupe pour ma vilène. oui aux légumes et non a la pizza.
oui a la socca oui a la kebbab!!!!!!!

Sijavéssu a dit…

hahaha estas loca sabes?