jeudi 25 octobre 2007

Licence Kho-Lanta – 1ère année

Vouloir suivre un cursus à la fac de Lettres de Nice mérite en soi l’attribution d’un diplôme à part entière !! Le Diplôme de la débrouillardise, du courage, de la volonté, que dis-je abnégation et pugnacité seraient plus adaptés à la situation… et surtout, le diplôme de survie et d’orientation en jungle hostile… jugeons…

En 1ère année, déjà pour se déplacer il faut un plan et un gps (certifié US Army se sont les plus précis) parce que le labyrinthe des couloirs pour aller du bureau du département de « machin » qui n’est pas vraiment ce bureau là mais plutôt celui qui est tout juste après les chiottes du 2ème étage, à droite juste en face de la machine à café, bah c’est sportif… une fois arrivé là, on est content, parce qu’on sait qu’en prenant les escaliers nord (ou sud on sait pas trop) bah on a une vue imprenable sur la baie jusqu’à la rade de Villefranche… bonne nouvelle non ? Seulement voilà, le temps de monter au 2ème étage, les chiottes, la machine à kawa etc, bah ils ont disparu !! OUI !! Plus exactement, le bureau recherché en fait… en réalité, on a mal été renseigné… forcément… le bureau… bah il est pas du tout, mais alors pas du tout là !! Non ? Non ! Ah… alors, très gentiment (pas toujours évident faut pas croire) on vous explique qu’il faut ressortir du dit-bureau qui n’est pas le bon (au cas ou on aurait l’idée saugrenue de vouloir prendre racine sur place… genre j’y suis j’y reste…)de reprendre les escaliers (bah oui au cas ou on serait tenté de prendre la fusée Ariane pour aller plus vite hein…) d’aller au 4ème (hey c’est que ça rigole plus là !!) et que le bureau (qui devient un tantinet quête du graal sans le savoir) est au fond à gauche… c’est donc en toute confiance qu’ «ON » se dirige vers le lieu un chouia mystique pour le coup… alors, avec une énorme dose de chance on arrive au fameux bureau… mais là où ça se corse c’est qu’une fois là, on vous dit que vous n’êtes pas au bon endroit… ah ? Oui ! En fait il faut aller au bureau «truc» !! Vraiment ? Oui !! Car le bureau « machin » bah il ne règle pas ce genre de « choses »… évidemment que n’y avais-je pensé !!

Bref, après avoir parcouru quatre fois le tour de la terre en piétinant, plus ou moins joyeusement, dans les couloirs de la fac, on arrive approximativement à se faire inscrire sur une liste d’attente pour un RDV le mois d’après et là seulement, après avoir refait le petit parcours du combattant (oui parce qu’il faut pas s’imaginer être plus malin que les autres en venant direct à ce bureau enfin trouvé hein !! non c’est dans un autre que ça se passe…) On comprend alors pourquoi les inscriptions débutent en juillet pour finir en octobre… quatre mois, oui c’est raisonnable pour s’en sortir… Non parce que je zappe candidement les plans genre caméra cachée «ah mais il n’est pas complet votre dossier !! » Non ? Ah non alors ! Il vous manque le certificat de mariage de la belle-sœur de votre grand-mère !! Ah… ET là, je vois que vous n’avez pas répondu à la question, qu’elle était la couleur de cheveux de la sage-femme à votre naissance!! Regard fort réprobateur de la préposée… regard contrit mais surtout « elle me gave mais d’une force !! » de l’étudiant un chouia désorienté et pas par les coursives jonchés d’autres étudiants obligés de faire une pause café entre chaque bureau (malin le coup des machines à boissons)…

Et, et le grand jour arrive enfin !! Muni du sésame somme toute banal, on peut se diriger vers le bureau qui délivre les cartes d’étudiants… et Oh joie (Oh quelle étrangeté surtout), il est juste à coté !! Là grand moment de solitude… un type vous demande de vous asseoir devant une chose qui ressemble vaguement à un appareil photo, vous demande de le regarder bien en face – le truc - (mais c’est qu’il va me lobotomiser l’idiot !!) et non c’est bien une photo qu’il prend… enfin… c’est ainsi qu’il nomme la petite pièce carrée sur laquelle figure une tête sensée être la votre… oui, je dis bien sensée parce que même avec une bonne paire de lunettes, la meilleure volonté du monde, et une ENORME dose d’imagination bah même mes parents ne me reconnaissent pas sur le timbre… en fait, on ne nous le dit pas, mais le type fait surement des études d’art en institut spécialisé dans la caricature et le morphing du coup bah on sert de cobayes pour son portfolio… bref, il vous tend une carte d’étudiant (obligé de la prendre !! j’ai bien essayé de dire que c’était pas moi là sur le truc, mais le type m’a répondu de son air bovin que ça n’était pas lui… pas gagné ça !!)

Bon y a pas de quoi cardiovasculer pour si peu hein… enfin bon, ça fait mal quand même…

Et comme il est déjà tard bah je finirai cette petite histoire plus tard :/

3 commentaires:

Claudio a dit…

En plein dedans. Aussi fatigués. Nous venons de faire le même parcours en lisant.
Et cette "organisation", là ou ailleurs, dure, dure, dure depuis plus longtemps qu'on s'en plaint, et on s'en plaint. Un peu comme les cartables trop lourds, depuis quatre générations, on s'en plaint et ils sont toujours aussi lourds.
Why ? Because, (je m'adapte) tout en bas de l'échelle, il y a des abrutis qui ne sonbt pas à la hauteur, qui ne prennent pas des initiatives de bon sens sous prétexte que le Ministre ne leur donne pas les moyens. Pas vrai, les ministres ne sont pas aussi bêtes, ce sont les abrutis qui se trouvent entre le Ministre et l'Etudiant qui sont défaillants.

Vilèn06 a dit…

Toujours pertinent tes articles ma vilène. Une fois qu'on connait ton blog on y revient régulièrement. Bisous du vilèn

Sijavéssu a dit…

Mince, suis dsl Clodio, je voudrai pas vous essouffler avec mes pérégrinations... bon, suis sympa, je vais attendre avant de reprendre alors... (remarquez l'arnaque pour masquer mon manque d'inspiration hein...)

Vilène06, mais mdrr le pseudal, tu fais très Tchatteuse habillée comme ça Priscilia... mouhahaha...
Anyway U're welcome and thx...