dimanche 28 octobre 2007

Jet Li madin'China



Le Maitre d’Armes – Ronny Yu (Sept 2006)

A défaut d’apprécier les films du genre (art martial), on peut reconnaître une réalisation et un jeu d’acteurs plus proche et plus en adéquation avec le pays originaire…. Ça change des bouffonneries madin’USA qui ont la prétention de montrer une soi disant connaissance voire maitrise d’une culture si différente de la leur… on retrouve donc avec plaisir un Jet Li authentique, crédible à souhait, touchant même et dans son élément…
A noter aussi la prestation de la nouvelle actrice Betty Sun Li (pas de lien de parenté apparemment) en jeune provinciale aveugle, très belle performance !!

Techniquement :
Prises de vue carrément impressionnantes sur certaines scènes… accélérés & ralentis ultra bien maitrisés, notamment lors de certains combats où on a carrément le vertige… je ne m’attarde pas sur les plans à la Matrix sans intérêt pour moi (après vérification l’acteur-réalisateur-chorégraphe Yuen Woo Ping a collaboré activement sur Matrix justement mais aussi sur Kill Bill 1&2). A part cela rien d’extraordinaire de ce coté… des plans larges, longs donc peu de montage et de trucage sur les scènes clés…

Artistiquement :
Comme dans la quasi totalité, pour ne pas dire tous, des films asiatiques, toujours de magnifiques images, d’une clarté, netteté et des couleurs aussi pures qu’authentiques… ils sont honteusement doués pour ça les asiatiques (toutes nations confondues), à vous écœurer à vie de vos petites photos dont vous êtes si fiers… j’avoue que je ne serai pas contre un petit stage chez eux pour apprendre à en faire des images d’une telle qualité…

Résumé :
Huo Yuanjia rêve depuis sa plus tendre enfance de se consacrer aux arts martiaux. L'opposition de son père, lutteur réputé, ne fera que renforcer sa détermination : Yuanjia décide d'apprendre les techniques de combat par ses propres moyens et se lance dans un entraînement intensif avec pour partenaire son ami Nong Jinsun...
Les années passent, les victoires s'enchaînent, tandis que la vanité et l'arrogance du lutteur deviennent chaque jour plus insupportables. Lorsqu'un de ses jeunes apprentis est blessé par le maître Chin, Yuanjia défie ce dernier et n'hésite pas à le tuer. Cette "victoire" sera fatale aux deux êtres qu'il chérit le plus au monde : sa mère et sa fille.

Basé sur l’histoire vraie d’Huo Yuanjia véritable légende en Chine qui vécut à la fin du 19ème siècle jusqu’au début du 20ème

1 commentaire:

Kylia a dit…

This is great info to know.