samedi 13 octobre 2007

Forces Vives




Afin de permettre aux Ninous de mieux cerner la personnalité du Prince Péhèm, ses conseillers personnels (oui je sais, je ne vous ai jamais parlé d’eux, mais ça va venir, patience…) lui proposent de créer une équipe qui le suivrait un peu partout et serait en mesure de répondre à ses besoins, notamment lors des forums, des joutes, des duels, des combats et autres rapports de forces, qu’ils soient physiques ou cérébraux… (Quoi que sur ce dernier point le Prince Péhèm semble être un chouia en tête… c’est pas moi qui le dis, c’est l’Histoire !!)

Naissent alors les Perpa Tonzen, dont la principale qualité est de savoir accuser n’importe quelle attaque de l’adversaire, sans sourciller et dont le cri de guerre « Mempahmal !!!!» fait toujours frémir les rivaux… c’est vrai que ça doit être très, très, mais alors très agaçant pour ne pas dire carrément énervant… pour l’adversaire bien sur…

Pour Kékéb hors de question d’être à la traine !! (bah oui hein, Péhèm a beau être son adversaire, il reste quand même toujours une once de fraternité dans une guerre fratricide, tout le monde le sait… et ce grand frère de lait demeure malgré tout son icône… oui parce que le mot fan ça n’existe pas encore ici, ça arrive bien des siècles après avec un certain Jakmartin… il se murmure même dans certains cercles très fermés que le Prince Kékéb emmènerait partout avec lui un morceau de papyrus, ramené d’un voyage lointain, à l’effigie du Prince Péhèm avec des inscriptions en dessous, presque effacées par le temps, forcément, mais dont le mot « ensemble » subsiste et sur lequel le Prince s’entrainerait aux fléchettes… d’ou sa fameuse dextérité dans cette pratique fort athlétique). Donc, pour ne pas être taxé de flâneur, Kékéb se dit qu’il se doit lui aussi de monter sa petite armée personnelle… Ayant entendu parler des troupes d’élites ou troupes de « là tu mords !! » les fameux HoleBlack MiniMwa, de nos voisins Cépanous, il décide de créer lui aussi sa propre fine-fleur qu’il nomme tout naturellement les MiniKékéb… alors, c’est vrai qu’en apparence, comme ça, on pourrait croire qu’il s’agit d’une pâtisserie orientale… mais non et ne vous y fiez pas, car ces guerriers sont redoutables, on dit que quand ils tiennent une victime ils ne l’abandonnent plus… le seul mot qui peut sauver la pauvre proie c’est « lasheuleu » ou sa variante au féminin « lasheula », sur un ton péremptoire forcément, sinon bah ils ne vous prennent pas au sérieux non plus… ils n’ont qu’un seul tout petit défaut, ils ne peuvent emmagasiner que quatre syllabes et en assimiler qu’une seule nouvelle à la fois… oui je sais, ça vous rappelle quelque chose… mais non, ce ne sont pas les célèbres Ga, Bu, Zo, Meu de nos lointains (heu cousins ?) Shakosis (ou Shadokis en vieux ninou)… alors évidemment, une fois qu’on a dit lasheuleu ou la, bah ça devient sportif, assurément… mais Kékéb ne désespère pas de trouver une solution ou de la faire trouver par quelqu’un d’autre, c’est possible aussi…

Par ailleurs, il faut aussi savoir (eh oui, pour bien tout comprendre, bah faut bien tout connaître…) que les gazettes locales sont de la partie… Services illimités et en accélérés (avec dérapages aussi) pour couvrir ces élections dont l’avenir de la cité dépend, il faut tout de même le rappeler… Là aussi, tout n’est pas facile… Les Ninous voient donc fleurir des feuye-dechou* en haut débit, paraphés de scribouillards** en herbe qui tentent sous des dehors de « jenépalèr»*** de faire passer des messages… Oui je sais, c’est fort inquiétant vu de l’extérieur comme ça, on pourrait penser que la population est manipulée voire molestée par une horde de feuye-dechou, mais il n’en est rien !! N’oublions pas que primo les Ninous ne sont pas des Mikay (habitants de l’ile de Dix-Nay connus pour leur légendaire légèreté spirituelle) et surtout que les Perpa Tonzen, les Minikékéb et autres armées veillent au bon déroulement des opérations…

C’est ainsi que la jolie cité de NiswaNimoi se voit envahie de bons petits soldats (fort joyeux précisons le tout de même, on pourrait se méprendre) prêts au combat… surtout du coté des minikékéb où une rumeur galopante susurre qu’ils ne sauraient pas trop trop pour qui, pour quoi… mais entre nous, un peu de tolérance hein… souvenez vous, quatre syllabes… pas évident non plus hey !!

Dernière petite précision, mais j’y tiens !! Vous aurez surement remarqué que je ne retranscris (fidèlement, j’insiste) essentiellement que l’histoire des princes Péhèm et Kékéb, car pour les autres familles et dynasties telle les Muppet’s, ce sont d’autres Gardiens de l’Histoire qui s’en chargent… et cela ne nous regarde pas !! Chacun son job ho !!

Pour connaître le nom de ces gardiens, je concède à donner cette information là, adressez vous directement au Grand Camériste Gougeul, il est très facile à trouver, il se balade partout…

* terme spécifique et propre à la confrérie signifiant : publication écrite en masse d’informations plus ou moins fiables… là aussi tout dépend du coté de la fiabilité où l’on se trouve

** mot très technique signifiant : personne très désireuse de connaître la gloire, mais sans talent c’est dur alors on fait avec le reste même s’il n’y en a pas non plus… (Oui, je sais c’est très vague comme définition mais c’est celle du Grand Univarsalis lui-même, je ne la commenterai donc pas…)

*** jenépalèr : mode de pensée très fashion du moment dans la cité

4 commentaires:

Claudio a dit…

On a failli s'impatienter.
Ne voulant pas me répéter, je dirais amicalement que là, c'est bon,il est temps de consulter. ;-)

Sijavéssu a dit…

merci Clodio... a y est j'ai déjà consulté (pensez donc), mais il parait que c'est fichu de manière irrémédiable... :))

henri COTTALORDA a dit…

Tu as raison de penser que j'ai un pois chiche à la place du cerveau, car même en faisant un effort, j'ai du mal à suivre. Tu vas devoir m'en faire, une fois de plus, une traduction en vieux français.

Sijavéssu a dit…

Ce n'est pas que je cherche à me défiler hein... mais là vois tu... avec toi... c'est que... bah il y a comment dire...? Un petit souci... oui voilà, un petit souci... oh très léger hein, une paille... c'est que... bah... hmm comment dire... Ga, Bu, Zo, Meu Henry... depuis que tu les as en tête j'avoue que c'est pas facile non plus...
Alors, vieux français (ou même françois soyons fous) ça ne changera pas grand yok quoi en fait…
PS: heu... le pois chiche l'est cuit ou pas? Nan parce que c'est pas pareil du tout du tout hein !!