mardi 8 juillet 2008

Macho en mini-jupe...


Ça fait un moment que ce sentiment d'agacement exacerbé par un silence de bon aloi sociétaire volute gentiment en moi comme un de ces vieux volcans de chez Volvic... eh bien le voilà qui entre en éruption !!
La femme du 20ème siècle est un homme en mini-jupe qui s'épile, toujours aussi prompte à montrer des pectoraux puissamment bodybuildés dans un « petit » bonnet 110E… en dentelle s’il vous plait!! En fait c'est bien plus que ça, entendre bien pire que ça !!

La femme est une féministe convaincue de la racine de ses cheveux (dé)colorés à la pointe de ses faux ongles…

Haro sur la traitresse !! Que nenni, on se calme… je parle d’une majorité minoritaire somme toute certes, alors que celles qui se savent en adéquation avec leurs valeurs et leurs actes ne se méprennent pas… les autres, lisez puis réfléchissez donc avant de huffler dans mon maquis pour y faire cramer la garrigue de vos piètres arguments ânonnés à tout va et si peu convaincants…

N’avons-nous donc rien d’autre à proposer comme argument choc que notre corps ? Que ce soit dans un film pour qu’il fasse recette, dans une pub, dans la zik, partout on retrouve l’eternel même cliché devenu débilitant mais surtout avilissant au possible, de la femme dans son plus simple appareil, à quelques variantes près… constatez que je ne parle même pas de pin-up car il n’en est même pas…

Je parle de ce cliché délavé par à peine quelques décennies de matraquage à tout va… « Il y a une demande » me diront certaines bien intentionnées… soit ! Et doit-on forcément y répondre ? De cette façon là ? Mais surtout, sommes-nous sures que la demande vienne d’où nous le pensons ?

Féminisme bien ordonné commence par soi-même… alors avant de partir en guerre contre les pratiques honteuses de nos voisins, commençons par nous libérer de nous mêmes…

Certainement du à souci de parité, d’égalité totales et entières, à l’image de l’homme esclave de l’homme, la femme est gentiment devenue esclave d’elle-même… Le must du féminisme est d’être capable d’écraser un homme et de montrer ses seins siliconés et/ou son popotin liposucé…

Là il y a maldonne !! La parité ok, quand c’est possible, quand ça correspond à du réel, du concret et que ça fait avancer le schmilblick… sinon ça devient de l’obsession, de la revanche, et on obtient le grand nawak actuel… l’égalité… ahhh l’égalité homme-femme… là je me marre doucement… Bon on commence quand les injections d’hormones pour se faire pousser la barbe (qu’on épilera après je suppose ?) et se gonfler les muscles ? Bah oui, si je veux devenir plombière, je fais comment pour l’installer le cumulo de 100kg là toute seule comme il fait mon plombier? Et nos sportives ? En tennis par exemple, on les passe quand à 5 sets ? Et les hommes, c’est pour quand la grossesse ? Oops, I di dit again !

Eh oui, l’égalité, comme la parité est une Excalibur à double tranchant, qui pourrait plus nous servir d’harakiri que de libération si nous continuons à la manier comme des apprenties highlanders…

Le fait est que l’homme est physiquement plus fort que la femme, c’est un FAIT établi, une valeur absolue… un homme et une femme de même taille, de même poids, de même corpulence ne pourront pas les mêmes choses !! Ça ne nous rend pas moins… bla bla bla… c’est se renier que de vouloir être ce que nous ne sommes pas !! Nous avons tous deux nos forces ET nos faiblesse… c’est fou non ? La femme n’est pas plus ou moins que l’homme, elle est là l’égalité… elle existe DEJA !! Nous sommes différents MAIS complémentaires… et aussi insupportable que cela puisse paraître, c’est comme ça que ça fonctionne, parce qu’autrement, ça ne le fait pas… Ça le fait tellement pas, qu’on se retrouve à voir des situations inversées, de combats contre la vulgarité, l’excessivité et l’extrémisme masculins métamorphosés en… machisme féminin…

Poussons à l’extrême… les couples homo, hommes ou femmes, dans 80% des cas reproduisent le schéma hétéro… c’est donc bien, qu’il ya quelque part une balance, que j’oserai dire universelle, une loi intrinsèque à l’homme et la femme qui veut que cet équilibre, justement, ne soit pas perturbé…

Il y a les CAUSES des femmes, à définir… et le féminisme forcené… les causes des femmes, ce sont des cas par cas, des situations inacceptables contre lesquelles nous devons réagir… Le viol !! Voilà une cause typiquement féminine qui ne doit souffrir aucune relâche tant que cela existera… après, il y a ces autres causes pour lesquelles, évidemment il faut se battre… mais sans jamais oublier que les hommes ont eux aussi des failles qu’il faut protéger… cela s’appelle l’humanisme… l’intérêt en toute égalité pour l’homme ET la femme…

Et pour illustrer ces propos, petite sélection de clips (déjà la zik faut aimer, mais bon les gout, les couleurs...) de la toute puissance corporelle féminine... mouarf...

Et pour ceux et/ou celles qui seraient tentés de me taxer de puritaine, là aussi, pas de raccourcis trop faciles s'il vous plait... il y a un pas entre la sensualité et l'étalage outrancier... la première met en valeur, le deuxième ne fait que desservir et asservir...

1- La quintessence de l'esclavage féminin (à mon sens)...

video

2- Là regardez la petiote qui se trémousse au premier plan... suis curieuse de savoir son âge...



3- Celle-ci son point final c'est tout simplement de montrer sa chute de rein qui tombe bien bas...




2 commentaires:

bernard n. shull a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Sijavéssu a dit…

J'ai asked rien du tout, merci le spam !!