jeudi 17 mai 2007

Clean sur Arte

en parallèle du blogo de Patrick Mottard là >>>>, une parallèle un peu perpendiculaire dans la mesure ou les films dont il parle je les verrai en différé... donc je vais parler des réal, acteurs, actrices, prod etc...

Le réalisateur Wong Kar Wai c'est pour n'en citer que quelques uns : Les Anges déchus en 1997 (magnifique!!) In the mood for love en 2000 (très beau surtout d'un point de vue technique), et 2046 en 2004 (idem). Carte majeure du 7ème art, Wong a le sens de l'esthétisme, du réalisme, de la beauté, des sentiments, bref il ne fait que de très beaux films (souvent)... je n'irai pas jusqu'à parler d'œuvre que je réserve à d'autres réalisateurs/trices, mais on frôle le podium quand même... 1h30 avec Wong c'est l'assurance de passer un très bon moment... Et puis, il a eu le bon gout de faire connaitre la sculpturale Maggie Cheung... j'attends My Bluberry nights avec plaisir...

Cristian Mungiu: c'est la première fois que j'en entends parler... et pour cause! première venue à Cannes mais surtout totalement inconnu en France malgré ce sixième film...

David Fincher: lui par contre vous le connaissez tous, même si vous le ne savez pas... c'est souvent le cas avec les réalisateurs... Fincher c'est à 18 ans, un petit passage de 4 ans dans les studio ILM de Lucas Prod durant lesquels il participe aux cultissimes (par le nombre de fans hein) Star Wars et Indiana Jones ou L'histoire sans fin (j'ai un gros faible pour ce film bah oui nobody's perfect) comme superviseur des FX...
Puis à 30 ans il se lance dans la réalisation et nous livre Alien3 en 1992 (no comment), Seven en 1996 (mouais s'il y a vraiment rien d'autre à faire), The Game en 1997 (idem), Fight club en 1999 (ça c'était sympa, même avec Brav Pitr), Panic Room en 2002 (heureusement que certaines actrices savent porter des films à bout de bras) un autre l'an dernier et enfin son Zodiac en compétition cette année... autant dire que je ne pense pas m'être énormément trompée en ne le sélectionnant pas... mais bon le vote final confirmera ou pas... (au fait trouvez pas qu'il est resté un peu trop longtemps au contact de Lucas et Spielberg le David? y a comme une ressemblance physique je trouve...)



Pour finir, juste un petit aparté pour le film Clean (sur Arte ce soir) d'Olivier Assayas en compétition avec Boarding Gate (dans ma sélection)
Nick Nolte (toujours aussi excellemment déjanté ce type) et Maggie Cheung (coucou la revoilou) sublimissime comme d'hab mais là encore plus c'est dire... surement SON rôle selon moi dont certains passages en français siouplé!! Encore encore!!! du magistral sur une musique flippante à souhait...

1 commentaire:

Clotilde a dit…

Nick Nolte parfait, effectivement. Il est trop fort, mais il ne force rien, ça passe, et on comprend tout.