mercredi 5 mars 2008

Ne vous déplaise...

Patrick Mottard (genre on sait pas qui c'est...) et
Bernard Gaignier SuperMega STAR...


en rejouant en pleine campagne électorale (damned !!) les Fragments de Nice hier au CAL de Bon Voyage (pas pu y aller... $£¤¤%µ§@@ !!!!!!!!) Monsieur Allemand, si un jour vous arrivez à le comprendre, alors nous aurons fait un grand pas en avant (hors du gouffre...), Patrick Mottard a une fois de plus montré si besoin était, sa diversité, l'ampleur de son ouverture d'esprit, son originalité et ses capacités... tout ça en un seul homme... Je comprends que ça vous fasse peur... à votre place moi aussi...
Une fois encore, dans la plus indolente simplicité innocente il va à la rencontre d'un public qui n'est pas que spectateur mais acteur de ses décisions, de ses choix, de ses avenirs...
Une fois encore il nous prouve et à vous par la même, que la politique, ce n'est pas qu'une affaire de... politique...

Dans mon empressement à publier le post j'en oublie la moitié, et pas des moindres du reste...
Donc, comme souvent, je subtilise ni vu ni connu j't'embrouille, quelques paroles à Patrick, et Oh' quelle étrangeté, look mon complice mosellan comme c'est beâuuu... à croire qu'il pense dans nos dials ou qu'il diale nos pensées... comme tu veux...
AlleZ... la citation...

«Impose ta chance! Sers ton bonheur et va vers ton risque ! A te regarder, ils s’habitueront… »
René Char
(purée elle est magnifique !!)

5 commentaires:

claudio a dit…

Commentaire taquin : il y avait donc quelque chose de plus important que cette soirée, ailleurs. Va falloir soigner le mot d'excuses.
Il faut que tu ailles voir les 2 derniers billets de Christian sur cette soirée et son après soirée :
http://senioractif.over-blog.com/

Commentaire fayot : Toujours pas remis de ton absence.

Tyler a dit…

"Impose ta chance ...": un hymne à l'action et à l'audace face aux médisants. Voire.
Merci pour ce pain (au sens de la baguette, s'entend) quotidien, camarade ...
Preuve toutefois que l'herméneutique a très souvent le dernier mot (principe de base): la formule de Char peut être magnifique, mais il me semble qu'elle le reste à une seule condition: selon la beauté ou noblesse de l'action entreprise par celui qui s'impose ... les "autres" s'habitueront à voire un acte hors du commun et salutaire, le plus souvent; mais on s'habitue très vite aussi au fou du village qui parle dans le vide lorsque les autres ne voient pas son Dieu personnel ... "je suis le sentiment de rejet exacerbé de Jack", se dira-t-il; et ils le laisseront causer toujours, ces "autres" qui s'habitueront à ses prétendues divagations parce qu'il leur faudra faire avec.
Qui gagnera pour sa cause, entre le déjanté encarté et les habitués dédaigneux? On s'habitue à la grandeur, parfois, mais l'habitude sert la petitesse le plus souvent.
Toujours aussi belle, la formule de Char? Tout dépend du contenu de l'action entreprise bon gré mal gré, donc, et de la manière dont les "autres" l'interprètent. Une affaire de raisons ou de causes à défendre derrière l'action en question. Non? Tendance à mettre de la grisaille dans tes pépites, Linkette. Ne m'en veux pas.
Pas grave, tant qu'il reste le style ...
F&H

Marion a dit…

HEU....

Patrice, c'est quoi cette tête derriere???

Sijavéssu a dit…

Très bonne excuse Claudio, validée par Patrick himself... même si j'aurais préféré ne pas avoir ni de mot, ni d'excuses et venir...

Tyler tu n'es qu'un "trouilleux" !!
Impose ta chance n'est pas un hymne à l'action ni à l'audace primo... imposer sa chance c'est utiliser ses capacités, pas qu'une question d'action ou d'audace... ta chance peut-être le fait de te donner les moyens de... quant aux médisants, sur ce coup tu les as rejoins je trouve...
Une fois encore tu majores une idée, un concept, tu l'indexes d'une surtaxe... pourquoi beauté et noblesse? ces deux caractéristiques ne sont elles pas déjà présentes dans la formule elle même? c'est intéressant cette comparaison que tu fais... je te dis bonheur, risque et victoire tu me réponds folie, déjanté et dédain...
Oui, toujours aussi belle cette formule quand on prend conscience de ce qu'elle recèle... c'est un premier pas... vers l'habitude? p-ê... je pense qu'il est plus question de "vis ta vie et laisse les autres te regarder avec envie, ils finiront par y venir" plutôt que "prends des risques et tu passeras pour le kéké du village"... ceci dit, l'un dans l'autre... en extrapolant, si être le kéké implique être libre des chaines que portent mes détracteurs... alors je signe quand même... mieux vaut être un kéké libre qu'un esprit enchainé...

Kinder Pingui a dit…

Parfaitement cohérent et bien visé: aïe.
Reste à apprécier le geste pour lui-même, avec ou sans le regard des autres. Quel geste: la douveur de René, ou la dureté de Tyler (pas moi, le "vrai")?
Je suis la nausée exacerbée de Jack ...
F&H (bileuse)