jeudi 21 février 2008

Korn vs After Forever

Eh oui pti'Lu (je te reconfirme que je n'aime pas du tout ce nick hein...) c'est bien à toi que s'adresse ce post... :)

Depuis le temps que j’en parle… en fait pour tout te dire, primo je l’avais perdu, deuxio j’avais une petite manip à faire sur le tube…


J'ai bien sur écouté l'extrait de Korn que tu as posté il y a peu, et... non... là ce n’est pas possible... Comment garantir la validité d'une inférence je veux bien... mais Korn nan !! trop beurk beurk...
bon... j'dec... un peu mais pas trop... en fait, je saute sur l'occas de tes gouts de métalleux pour annoncer un post que je voulais faire depuis longtemps sur le gothic... voui, je te vois venir avec tes moonboots... et c'est là que je me dis que j'ai bien eu raison d'attendre avant de le faire ce post... car si débat il doit y avoir, ce sera avec toi et personne d'autre...

Alors à nous deux, ami de la garrigue bunkérisée, qui ne cite jamais un seul des groupes qui se produisent par delà la ligne Maginot (la Belgique of course)… à croire que c’est now qu’elle est devenue infranchissable boudiou !!

De plus, nous avons encore plus récemment échangé sur Rammstein dont j’apprécie un seul titre (et là il est définitivement deg le nancéen parce que c’est celui que bien sur tout le monde connaît…) et là encore nous n’avons pas eu la même approche de la chose…

Alors vas-y défoule toi et critique un max !!

Je te propose After Forever comme annoncé dans le titre pour commencer les réjouissances… et un de mes titres préférés… My Pledge of Allegiance Part - 1

Alors c’est sur c’est moins rugueux, moins incisif, moins violent mais ça pulse, c’est plus mélodieux, tout en étant vif, bien acéré et surtout très harmonieux… ce qui à mon gout manque au metal plus hard…

Tu as récemment cité ACDC, idem, même combat… tout ça c’est trop « hurlant » à tout va pour moi… il y a dans ce style musical un manque, surtout niveau mélodie dont je ne peux pas me passer pour apprécier un morceau… là j’ai la sensation d’une suite de sons que je ne comprends pas, qui ne m’interpellent pas, voire qui n’ont pas de sens… un coté hyper agressif qui m’écorche totalement gratuitement… alors que le goth tout aussi turbulent, me bouscule sans me mettre KO dès la première note… le metal me fait l’impression d’une zik de transe dans laquelle je n’arrive pas à entrer…

Donc voilà… et pour que le show soit à son paroxysme mais surtout pour mettre tous les atouts dans ma manche (que je sais que ça ne chagera rien du tout mais c'est pour le fun), j’ai fait moi même la mise en ligne de ce morceau qui n’était dispo qu’en version live, avec un son vomitif et une chanteuse navrante à souhait… alors…

bon, tous comptes faits mon son n'est pas génial du tout, mais bon, je le referai dans la journée...

Mélessoné1staltwa !!!



Korn



After Forever

13 commentaires:

"prolix, prolix" a dit…

Hej, Sijévessu.
"First and not last":
Merci de me faire la primeur d'un billet rien que pour moi, ou presque. Car je ne prétends pas au titre de spécialiste de la musique en tous genres, loin de là. Je fais comme tout le monde: j'écoute les pistes gratos dans l'espace musik de la FNAC (tiens, idée de billet qui me vient pour pas trop tard), mais je ne saisis que vaguement les nombreuses nuances catégoriques qui vont d'un genre à un autre (autre idée de billet, sur les catégories musicales du genre "trip-hop-jungle-metal-hardcore-hypertranse-classique-sur-les-bords": attrape-nigaud, ressemblances familiales, etc.). J'écoute, puis ça me plaît ou pas et j'essaie de décrire le fil directeur de mes propres impressions. D'où mon blog, où tout le monde reste toujours et encore le bienvenu. (Pub ...). Mais passons aux choses plus sérieuses de notre bloggeuse préférée.
Pour qui ne voudrait pas se taper mon interminable discours de castriste en herbe qui suit:
Goth = Caca tout mou
Si, je cite de la musique belge dans mon blog, cherche mieux!
Korn = lourdes vagues de riffs à effet de napalm et qui me remuent les tripes, donc: mmhh, bien!!!
Pour qui voudrait de plus amples détails sur le ci-dessus, c'est ci-dessous que ça se passe ...

"prooo-lix, prolix" a dit…

Pour ceux qui tiennent à suivre votre Fidelito: je poursuis, replaçant certains contextes pour préparer mon avis justifié sur le clip de SJVS.

Mes tendances métalleuses se sont assouplies avec le temps qui passe: moi qui mettais un point d'honneur à ne jurer que par le jeu manuel des gratteurs virtuoses, j'ai fini par (ré)apprécier les sons électroniques et le principe des samples. Il fut un temps où je louais la technique de la guitare über alles ... puis j'ai entendu et me suis ennuyé à plusieurs reprises sur les plages on ne peut plus virtuoses (qui rime avec overdose, pour le coup) de Satriani ... entre le maximalisme rock de Joe et le minimalisme électro de Covenant, j'ai largement fait mon choix depuis.
Prochain billet sur ce courant artistique général du minimalisme, lorsque je me donnerai la peine d'en lire les manifestes afin d'étoffer mes impressions propres ...

Revenons aussi sur la ligne Maginot que SJVS a évoquée plus tôt, puisqu'elle ne passe pas loin de chez moi. Pour ta gouvernante, j'ai été voir derrière ce que j'y serais, y compris du côté Outre-Quiévrain! Car oui, j'ai déjà passé deux fois le fameux groupe d'electronic bodymusic sur mon blog: Front 242, hymne aux mouvements des individus dépersonnalisés dans la masse, ou du moins est-ce l'image personnelle de ce groupe dont les rythmes massifs sont une forme de rituel cathartique, loin des pistes du samedi soir où l'on se soucie souvent (et pour causes) trop du regard des voisine(s) et pas assez du sens de ses propres gestes ... lorsque la "dance" prend des airs de rituel épurant, je dis: yaaaaa!!!

Quant à Korn, pourtant décrié par notre bloggeuse en chef mais que je ne me lasse pas d'écouter et réécouter ("Twisted Transistors", en l'occurrence), j'y associe autant le plaisir auditif que de bons souvenis personnels. Une affaire de madeleines, à nouveau, lorsque le chanceux que je suis eut l'occasion de rendre visite à sa cousine mariée à un bel étalon Anglais. Direction Bromley, une petite bourgade sympathique à proximité de Londres, où j'ai profité d'une virée en moto depuis ladite jusqu'à la ville côtière de Brighton. La "Nice anglaise", disent par ailleurs les habitants du coin. Je cite, les intéressés locaux apprécieront. Et parce que je m'étais mis de la zicmu plein les oreilles une semaine durant, lorsque le couple cousin partait au lit et que je restai pour préparer une conférence à Montréal, j'avais profité d'une chaîne cablée musicale anglaise et découvert un des titres phares de Korn: "Freak On A Leash". Une révélation qui ne m'a pas quitté durant tout le trajet à moto, avant de déguster dans tous les sens du terme (stomacal inclus) un dégoulinant fish and chips bien huileux et tout sauf égoutté.
Mais revenons à mes Korn et leurs boeufs musicaux: un mélange bien compromis de gratte lourde (côté métal), d'accompagnements samplés (côté électro) et de voix plaintives (côté mélancolique). Tout était là pour moi, en quelques quatre minutes agrémentées d'un clip très accrocheur où une balle de révolver traverse et des images d'animation et des lieux courants bien réels ... d'où ma passion feutrée pour ce groupe de bourrins déjantés, si je puis dire.

Quant à ces gotheries d'After Forever (rime + oxymore = j'adore), je serai prudent dans mes commentaires car chat ébouillanté craint l'acide en retour ... je n'aime pas ce morceau, autant pour la voix tragiquement caverneuse que pour le riff quasi-absent, sans vie et répétitif au mauvais sens du terme: laborieux et ennuyant.
La voix, tout d'abord: le chant gravissime des satanistes prêts à sacrifier des poules d'eau au milieu de leurs processions de cimetière ... très peu pour moi, encore que je n'assimile pas le goth sataniste de ce genre à un autre genre qui, lui, retient mon attention: Das Ich, notamment le très rythmé "Destillat" que je passerai bientôt sur mon blog en l'honneur de notre bloggeuse Nummer Eins.
Il y a aussi ce côté faussement agressif qui me déplaît, dans cette catégorie gothique à vernis soir: le jeu du feu et de la glace, de la douceur dure et de la tempête après le calme plat des douces vagues orientales d'intro me laisse indifférent. Trop entendu, trop vu, trop nullifiant pour ce que j'en sais. A quoi bon poursuivre sur cette voie pseudo-spirituelle des subversifs anti-monothéistes, les yeux révulsés et toujours prêts à investir l'église du quartier comme si un Nouveau Monde allait surgir de leurs anathèmes inversants? Mélodie il y a, certes, mais il y en aussi chez Henri Dès. Blanc contre noir, noir contre blanc ... pouêt-pouêt, ou plutôt cot-cot car je suis pour la protection des poules d'eau, pour l'occasion. Sincèrement (mais peu importera!), cette plage m'a emmerdé, et pour les causes ci-avant que j'espère avoir présentées pour des raisons suffisamment claires. Quant à les admettre ou non, c'est une affaire d'impressions qui ne m'appartiennent pas!

Je terminerai vite fait sur ACDC: comment, pas de mélodie? Je crois plutôt et surtout qu'il y a des musiques dont on ne parvient pas à capter la structure d'ensemble et sans qu'on sache vraiment pourquoi. Ne comprend-on que ce que l'on aime, ou n'aime-t-on que ce que l'on comprend? Pb de la poule (d'eau?) et de l'oeuf qui se pose souvent dans les affaires de signification et de compréhension, mais je stopperai là.
Je suis totalement insensible au jazz, par exemple: une musique trop compliquée à mes oreilles et trop démembrée pour me laisser la bonne impression des morceaux carrés de type minimaliste. On dit toutefois qu'il faut s'exercer avant d'apprécier. Je stopperai là, encore une fois.
Mais ACDC, m'enfin quoi: un mélange de rythmes blues et de hard rock saccadé; je m'étonne que la mélodie t'échappe dans un groupe aussi sciemment simpliste et dans le bon sens du terme.

On repère souvent quelques rythmes de base dans les groupes: Korn sonne ainsi du genre 'tata-ta-taaaaa-foumfoum', où tata = double croche, - = pause et foum = riff. Mais je n'irai pas très loin non plus dans ces fausses spéculations musicologiques à deux sous bien chers donnés.

J'en ai trop dit, comme toujours.
Pour résumer:
(1) j'aime pas ton groupe, mais ''les goûts et les couleurs'' (youpi, et une platitude briseuse de burnes, une!) ... quoique j'apprécie d'autres groupes répertoriés gothiques et pour lesquels une définition catégorique reste à préciser pour plus tard (au-delà du maquillage et du satanisme "ouh-là j'ai peur que fait la Polizei")
(2) j'apprécie certains combos belges, en passant de Front 242 à Deus (jeux de montées en puissance, notamment "Instant Street" de l'album Ideal Crash et "Sun Ra" de l'album Pocket Revolution); les connaisseurs reconnaîtront un certain grand écart entre les deux styles
(3) il y a des baffes qui se perdent lorsque l'on provoque Dame Bloggeuse Nummer Eins sur sa ville chérie, et je me ferai faible de réparer le dommage causé par un mea maxima culpa expiatoire.
Amis passagers, votre chère Sijavéssu m'en mettra plein la face dans peu de temps et sur mon propre territoire. Ne la ratez pas, son texte est du velours sulfurique qui vaut vraiment, vraiment le détour.

Point de connivence, juste de la reconnaissance. Et vive les fouusssss!!! Loï loloï loï laï lalaï ...

Bien à vous tous
De la part d'un Moi tout seul
F&H

Sijavéssu a dit…

tu m'as fait éclater de rire avec ton com...
ceci dit, le goth ce n'est pas des adeptes de sectes zarb pilleurs de tronc d'église, et les voix caverneuses comme tu dis, purée mais c'est ça qui prend aux tripes !!
alors quand je lis que dans Korn tu trouves des voix plaintives, mouarf mouarf je me gausse !! règle ton sonotone grand babu c'est le larsen ça pas le chanteur!! Korn c'est du dissonant mal maitrisé, du dissident encarté !! et là où je me marre le plus, c'est que niveau compo ya comme un leger penchant goth hyper commercial, le seul et unique qui le soit... et ce n'est pas la jacquette du CD Twisted Transistors, Marilyn au pays des Korneilles qui me démentira...
Tu veux jouer la carte de la comparaison? bonne pioche !!
je dois avouer que dans Thunderstruck l'intro est vraiment géniale, progressive et envoutante comme j'aime... nan le pb c'est quand le braillard à la voix de cressel qui se les ai mal coincées dans le zip du froc ouvre la bouche à grand renfort de "laissez nous fucker"... bah on veut bien mais t'as oublié? sont coincées !! mes doigts dans une prise je réagis mieux...
et tu oses comparer? allons, allons... faux départ l'adepte des couineurs, jte dis grandeur tu me réponds plaintive...
ta zik c'est une bande de chevelus version choucroute fumée au shit qui donnent du son et du show en se tapant la tronche contre le mur virtuel de leurs basses stridentes pour cacher la misère... chien qui aboie...
la seule caractéristique que j'accepte de leur concéder c'est de me taper sur le système et d'avoir qu'une envie c'est de couper le son...
juste une précision... tu entends le petit "yeahhh" que j'entends MOI dans Thunderstruck à la moitié du morceau? nan je dis ça parce que bizarrement il a mué pour l'occas le nasillard... je dirais même qu'il y a de la graine de caverne là dedans...

"proooo-lix, prolix" = schangels a dit…

Halte aux caricatures! Car en vérité je te le dis: mes raccourcis d'hier t'ont visiblement influencé. Mauvaise fréquentations, pas bien le Messin ...
Je vois que l'aiglonne fait dans la démesure et joue des coudes pour entretenir la provoc'?!!!
J'ai des objections constructives pour chacune de tes formules littéraires ... ça va venir.
Mais pas avant mon dessert englouti et un épisode des Simpsons sur le net ...
Ca va chier des bulles près de la côté; autant dire que le résultat sera mousseux. A toute, impudente!

Sijavéssu a dit…

ahhh monsieur n'aime pas la guimauve... qui plus est quand c'est l'autre qui la lui mets dans les menottes...
j'eus fortement apprécier cette attitude dès le premier com mais je me contenterai de celui à venir...
vas-y, surprends moi...

"proooo-lixe pro-lixe" = schangels a dit…

Mon but n'est pas de surprendre, mais d'expliquer, d'abord. Et si tu avais mieux lu par ailleurs mes billets sur les actes "anti-performatifs", tu saurais que ta demande précédente en est une parce que l'on ne réclame pas ce qui a pour objet d'être imprévisible.
.....
Foutus pbs de "streamings" sur le net, qui m'ont privé de mes épopées homériques. J'en ai donc profité pour étoffer le dernier billet de mon blog, rapport à mon sport de compét' que j'ai.
Bien. Retournons à des choses plus sonores et défendons mon amour propre ... "Vorwärts", et dans l'ordre.

1. Les voix caverneuses te "prennent aux tripes"? Moi de même mais au sens où elles leur font mal, à force de rire ... jouer au Satan Petit Coeur pas déchu de ses droits civiques, je me marre. Tout seul comme un con, peut-être, mais DIEU que je me marre.

2a.Korn ne joue pas sur le plaintif (je parle de la voix et du contenu, des fois que l'étudiante confonde), insinues-tu;
2b.Korn est commercial, baves-tu.

2a.La voix de Jonathan Davis est souvent plaintive, j'insiste. Plaintive, au sens où elle joue sur le tremolo et s'ajoute à un effet de vibration de la voix sur les bémols, sans parler des effets de distorsion de guitare qui collent très bien à la langueur de l'ensemble.
Il se trouve que j'aime ça, qui me donne un tas d'images mentales et d'impressions stimulantes. Rien de plus, rien de moins. Tu sais où le mettre, ton larsen?! Là où j'irais bien faire un tour du côté de Zazie, mais faut pas le dire et je le garde pour moi ...
Une seule requête à te soumettre, l'aiglonne: écoute plutôt "Freak on A Leash" et mate son clip très créatif; encore que la spécialiste de l'image dissidente trouvera à redire sans mal, je suppose. Quoi qu'il en sera, j'ai un tas de dingueries personnelles qui accompagnent "Twisted Transistors" en termes d'images mentales. Comme si j'avais mon propre clip dans la tête pour chaque bande son; je crois que chaque auditeur en apporte autant dans un morceau que le groupe ou chanteur lui en donne. Foucault (Michel, pas l'autre des Millions) disait que chaque lecteur est maître de ses lecteurs et constitue le premier des interprètes, et ... idem en musique, veux-je dire. Herméneutique, mot compte triple.

2b. Korn "commercial"? Pourquoi pas, rayon charcuterie ou au stand du Père Dodu ... OK, j'achète et resigne le chèque!!!
Korn s'en bat le steak Charal d'être dissident ou pas, et je les crois assez partisans du style va-t-en-guerre de Bush, en bons Middle Yankee qu'ils sont et ne cherchent pas à ne pas être. Un exemple de bourritude mal embouchée: "You open your mouth again, I swear I gonna break it", disent-ils dans "Right Now". Pas de dissidence en vue, ma chère, rien que des gueulards stylisés qui prennent leur pieds à glisser sur leurs grattes et me donnent ma dose attendue.
Commercial = "bouh les méchants tout nuls!" Arrête ton char, il est vieux comme Dick Rivers ton argument et j'y suis d'autant plus insensible que j'ai passé l'âge de jouer les plus underground que moi tu meurs (lui dit-il sur un ton condescendant, sans en mesurer encore les conséquences).
Korn se fait du blé avec des collégiens en mal de rebellion et en fin de Biactol? Normal, pis m'en fous car je n'aipas pour habitude de revendiquer mes préférences par des T-shirts ostentatoires. Passé l'âge aussi, et pour de bon. Qu'ils finissent sur des paquets de céréales et je n'aimerai pas moins le son qu'ils me procurent. Je donne autant à leurs sons qu'ils m'en donnent eux-mêmes, dois-je te répéter pour t'expliquer le savant mélange que constitue chaque piste entre un sens public et des représentations privées. Leitmotiv, tchou-tchou ... Ca rentre, ou bien?!

3. Sur la voix de vieux matou cancéreux du chanteur d'ACDC?
Rien à redire, je suis d'accord. Quoi qu'en termes de braillards pinchards je trouverai plus à reprocher à Axl Rose des Gun's N Roses. Mais c'est presque de la préhistoire que j'aborde ici. Passons, tout en rappelant tout de même le bon souvenir de "Welcome to the Jungle".
Je suis donc d'accord et ne trouve rien à redire ... sinon qu'on s'habitue à tout lorsque les mélodies (elles existent, oui-oui; mais où donc passés tes cotons-tiges, pupuce?!), et que ce n'est pas de leur faute si Feu le premier chanteur Bon Scott est mort étouffé dans ses vomissures. Véridique, oui-oui. "Whola Lotta Rosie" et "Let There Be Rock" lui allaient comme un gant en peau de kangourou, certes; mais l'histoire du rock me rappellera que la voix rocailleuse de l'actuel chanteur n'a pas moins demarré en trombe, avec un non moins fameux "Hells Bell" qui fit très ton sur ton pour le coup.

Au total: je note que tu as pris soin de ne pas relever ton erreur sur mes silences du côté Outre-Quiévrain ... et les Front 242 sur mon blog, c'est du poulet??? Je passe ...
Je n'ai pas souvenir d'avoir discuté de mes chers Stahlarbeiter de Rammstein avec toi ... le morceau que tu apprécies est "Amerika", je suppose? Sûr que tu n'apprécierais "Bück dich" que très moyennement, si tu comprenais le sens du titre et de ce qui suit: "Dein Gesicht ist mir egal; bück dich, noch einmal". Un traducteur, dans le coin? Mais qu'importe, parce que les sonorités l'emportent largement sur le sens.

Ca devrait suffire, d'autant que j'ai encore du boulot plus théorique à reprendre. Un ou deux billets nouveaux sur mon blog avant la nuit réparatrice (de tes méchancetés de méridionale), peut-être.
Ton texte au vitriol aura bientôt sa place chez moi, n'en doute pas.
Il y a décidément un côté chipie que j'adore chez toi mais me dois de corriger à chaque fois. Sans doute un de ces syndromes de pervers où une petite fille vous insulte en jupette à carreaux rouge et noirs, les collants blancs, les couettes tressées avant de s'étirer de tout son long ferme la bouche en cul de poule ... ouaaiiihhhh ...
A +, l'aiglonne; et soigne ton plumage avant de retoucher à mes mythes sonores.
Bisous d'une bouche collante de guimauve
F&H

Sijavéssu a dit…

"Much ado about nothing..."
ma première réaction à la lecture de ce... (comment dire... je sais pas, y a pas de mot...) fut:
Sais tu ce qu'est le comble du sadisme?
"- Cheri(e) fais moi mal...
- Non !!"
et ça restera ma réaction pour ce soir... je m'occupe de ton cas demain, t'es à l'ouest, t'as encore lu à l'arrache avec une paille et en zig-zag... t'as rien capté !! non seulement de ce que je t'ai dit mais en plus tu me fais certaines réponses qui frisent le négatif... Korn t'a ramolli l'encéphale ou quoi? wake up your mind !!

schangels a dit…

Je me savais à l'Est et, parfois, à l'Ouest, oui. Mais pas à chaque commentaire, tout de même! La fatigue peut jouer, à la rigueur, mais de là à se tromper en reprenant pourtant tes propres formules sans paraître les déformer ... sais plus quoi faire ou dire pour te suivre, désolé.
En gros: les gros chevelus (façon tresses et dreads, remarque) que j'écoute font dans l'explosion, certes, mais pas désordonnée. J'insiste à ce sujet.
Mais je me tais de peur d'accumuler d'autres conneries, à force de siroter par la paille et en zig-zags. C'est bien ça? Bon. Autre destruction en règle pour ma pomme demain, donc.
Soit. Car comme l'a dit Pierre Fresnay dans "Les Vieux de la Vieille", montant la mine déconfite dans un bus dont il avait allumé le chauffeur depuis des plombes: "c'est ma croix, mais je la porterai" ...
Pas sataniste, celle-là ...
F&H

Sijavéssu a dit…

"Et si tu avais mieux lu par ailleurs mes billets sur les actes "anti-performatifs", tu saurais que ta demande précédente en est une parce que l'on ne réclame pas ce qui a pour objet d'être imprévisible." <<<< je veux bien que tu m'explique stp, car à la vérité je ne les ai pas lus... ma demande (laquelle? est UNE? quoi donc?)

"1. Les voix caverneuses te "prennent aux tripes"? Moi de même mais au sens où elles leur font mal, à force de rire ... jouer au Satan Petit Coeur pas déchu de ses droits civiques, je me marre. Tout seul comme un con, peut-être, mais DIEU que je me marre." <<<< était-ce vraiment nécessaire? en quoi cela a t'il fait avancer notre débat?

"alors quand je lis que dans Korn tu trouves des voix plaintives" <<<< ma phrase originale (je parle bien de voix il me semble non?)
"2a.Korn ne joue pas sur le plaintif (je parle de la voix et du contenu, des fois que l'étudiante confonde)" <<<< ta réponse... cherchez l'erreur...

"j'ai un tas de dingueries personnelles qui accompagnent "Twisted Transistors" en termes d'images mentales. Comme si j'avais mon propre clip dans la tête pour chaque bande son; je crois que chaque auditeur en apporte autant dans un morceau que le groupe ou chanteur lui en donne. Foucault (Michel, pas l'autre des Millions) disait que chaque lecteur est maître de ses lecteurs et constitue le premier des interprètes, et ... idem en musique, veux-je dire. Herméneutique, mot compte triple." <<<< ça c'est de l'argument !! voilà ce que j'attendais !! pas de fake, sans chichi, brut, essentiel, là tu donnes et moi je prends volontiers !!

"2b. Korn "commercial"? Pourquoi pas, rayon charcuterie ou au stand du Père Dodu ... OK, j'achète et resigne le chèque!!!" <<<< de la daube en barre, perte de temps et d'nrj... surtout que je ne parlais pas de Korn mais bien de Manson... je décline plus loin...

"Commercial = "bouh les méchants tout nuls!" Arrête ton char, il est vieux comme Dick Rivers ton argument et j'y suis d'autant plus insensible que j'ai passé l'âge de jouer les plus underground que moi tu meurs (lui dit-il sur un ton condescendant, sans en mesurer encore les conséquences)." <<<< navrant au possible!! réponse de la bergère au berger, si tu avais jeté un oeil à la section zik de ce blogo, tu saurais que le critère commercial en matière de zik n'a jamais été un frein à mes goûts de chiottes (que j'assume parfaitement)... autant en ciné c'est assez rédhibitoire, autant en zik m'en tamponne... mes boulimies sont variées...

"niveau compo ya comme un leger penchant goth hyper commercial, le seul et unique qui le soit... et ce n'est pas la jacquette du CD Twisted Transistors, Marilyn au pays des Korneilles qui me démentira..." <<<< là tu lis Korn commercial bouh pas bien...? en fait j'ai écris, Korn immite sauvagement Marilyn Manson (seul et unique commercial Goth) et j'insiste en parlant de la pochette du CD, où je cite Marilyn en toutes lettres au pays de Korn(eille)...

enfin pour terminer, oui j'ai zappé ton escapade outre-quievraine, car elle ne fait pas référence aux groupes dont je parlais, à savoir ceux-la même que tu n'aimes pas... mais là c'est logique... quant à Front 242 je n'ai pas eu le tps de réécouter, mais je vais le faire...

Ne t'emballes pas dans une échappée fantastique de réponse obligatoire, un autre com suit celui ci à quelques clics près... et il devrait te plaire...

schangels a dit…

Minuscule réplique, si je puis me permettre ...
En somme: tu veux des réponses sérieuses et toujours sincères de la part de tes répondants, au sens d'être des réponses de premier degré. Or j'apprécie le second degré, voire douzième degré, parfois et juste pour jouer avec le lecteur ... jeu à sens unique, apparemment, d'où ta consternation répétée.
Pas aperçu sinon le rapport avec Manson, autant pour moi ...
Stop.

Sijavéssu a dit…

"Mais je me tais de peur d'accumuler d'autres conneries, à force de siroter par la paille et en zig-zags. C'est bien ça? Bon. Autre destruction en règle pour ma pomme demain, donc." <<<< c'est quoi ce ton de mouette dépressive?
Je tiens à ce que les choses soient bien claires, j'adore être en accord ou en désaccord avec toi, car le dialogue est toujours là... surtout que les désaccords bémols restent superficiels face aux accords majeurs sur des valeurs fondamentales... c'est donc avec force plaisir que le débat reste ouvert (quel qu'en soit le sujet)... ça c'est pour les amis bloggueurs qui s'inquièteraient...

Nan (viens de lire ton last one), il n'est question ni de béni oui oui, ni de profondément sincère, non raffiné, puisé à la source vive de l'âme sans passer par la case humour, lach'toi, ou ce que tu veux... il est question pour moi, d'arguments réels d'une part pour le débat et de taquinerie de l'autre (bah... pour le débat)...

Résultat:
j'ai bien "entendu" que tu aimes Korn et en ai capté le pourquoi, du moins j'aime à le croire... et pour preuve, hier j'ai cherché un morceau (tjs d'After Forever) très différent, en me disant "celui la devrait plus lui plaire"... goal? peer2peer my dear !! échanger des idées, des concept(ion)s, des conneries... va pas chercher des poux sur la planète Mars, c'est ici que ça se passe...

schangels a dit…

Réponse du boulanger à la boulangère ...
J'ai suivi la consigne et écouté le second morceau proposé d'After Forever, mais pas plus convaincu (ou juste un peu, pour les statistiques): l'association violon-guitare électrique ne m'attire pas des masses, rapport sans doute au son trop aigü voire strident du premier instrument. Quant à l'autre association voix féminine lyrique et voix masculine de cro-magnon, je ne signe décidément pas: une espèce de jeu des contraires surannée de type "le feu et la glace" qui me laisse de glace, précisément.
A toi de jouer avec le feu, puisqu'il s'agit d'oppositions des contraires. Et une scorie, une!
F&H
(Question de double fond: à quoi sert un critique d'art? Développement pour plus tard)

Sijavéssu a dit…

Ah... et comment as tu réussi cette prouesse petit prodige? je n'ai pas encore mis le post en ligne, je ne t'ai même pas donné le titre en question... gni?