mercredi 20 février 2008

Tramtrak arnaque !!

Y en a marre !!
Fais pas bon entrer dans le tram depuis qu'il est en service, c'est dire si le problème est récurrent déjà !!
Que ce soit à 7.00 ou à 20.00 ils sont TOUJOURS là !!
Les vieux !! appelons un chat un chat... les vieux me pourrissent l'espace vital dans le tram !!
Avant je les voyais dans le 22 de Massena à la fac... je me disais, "normal y a deux hôpitaux sur la ligne, c'est pas leur faute s'ils ont RDV au moment où moi j'vais à la fac" et ce malgré le cabas plein de courses...
Parce que le problème, c'est qu'ils vous apostrophent sauvagement les ancêtres !! à part quelques rares spécimens encore sympa, qui vous sourient en découvrant ce qui leur reste de canines qui poussent à vue d'oeil dès qu'ils vous ont repéré, sous entendu "tu jartes de là que je puisse m'asseoir, t'es mignonne", les autres, l'oeil noir (même s'il est bleu) sorti de l'orbite que même le Pékinois fait figure de fouine à coté, le dentier tremblotant de rage contenue, la canne déjà levée prête à vous exploser la tronche, vous assène à la face un tonitruant "poussez-vous j'ai la carte !!"
et alors? moi aussi j'ai ma carte !! ouais bon, ok c'est pas la carte vermeille, qu'ils devraient d'ailleurs la renommer boujdelà...
Eh bien dans le tram... c'est pire !! siiiii !! c'est possible !!
il y a une sorte de hiérarchie non dite qui s'est installée... les très vieux d'abord, les vieux tout court, et après ça se castagne entre les femme enceintes, les malades qui vous brandissent l'ordonnance toute fraiche du Doc, ceux qui sont crevés de leur journée et les plus jeunes qu'en ont ras le bol de se faire jeter... tout ce petit monde s'écartant en silence bien sur, si un agekanonix arrive au ralenti... vous enlevez le son ça vous donne un docu animalier à envoyer à la une pour ses programmes de nuit...
C'est pas compliqué, dans le tram tout ce qui se situe en dessous de 50 ans pfuiiitt ouste, de l'air... en période de pointe, on assiste à de véritables balais sans zik... mais le pire c'est pour les lycéens et collégiens... primo on les tutoie, genre t'es qu'une noquette de rien du tout reviens me voir quand t'auras de la barbe... "mais suis une fille..." heureusement qu'il n'est pas équipé de bouton siège-éjecteur le tram... et je trouve que l'ambiance se dégrade de plus en plus... au début, on les voyait affalés sur leur siège "priorité absolue" un demi sourire béat sur leur visage de sharpei... à présent, ils sont toujours de mauvais poil... bon, c'est vrai qu'il y a des bugs sur le tram... souvent... très souvent... mais bon, c'est comme ça... alerte à la bombe... on y peut rien, faut descendre... colis suspect place Masséna... idem faut descendre, à moins que t'aies envie de monter plus vite rejoindre St Pierre... problème "technique" sur la voie, tous les trams restent là où ils sont... bah ouais... c'est chiant certes, mais bon...
et là... là... ça devient rock'n'roll le truc... le tram arrive enfin à quai où y a une telle foule, que le tram on a l'impression qu'il ose même pas venir s'y garer tellement sont tous agglutinés sur la bande d'interdiction parterre... à celui qui entrera le premier à l'ouverture de la porte... pire que les soldes !!
la première fois qu'on voit ça, on se dit qu'on est bien content d'être déjà dans le tram, tranquillement installé... héhé, c'est mal connaitre le quatrième âge niçois... non seulement faut dégager fissa mais en plus c'est tout juste si de la bonne place tranquille on se retrouve pas à son tour sur le quai...
Et tout récemment j'ai assisté à ce que je n'avais jamais vu ni entendu sur Nice jusqu'alors... des propos racistes à l'encontre d'un jeune noir qui avait eu l'outrecuidance de monter dans un tram... plein !! un type de 70 piges (j'ai pas deviné c'est lui qui nous l'a balancé en guise de carte sésame) a bousculé le jeune qui s'est immédiatement rebiffé en lui demandant de rester calme et direct il a eu droit à un "les gens comme vous ne devraient pas exister" ça... ça... de 7 à 77 ans comme aurait dit le chanteur siliconé, je cautionne pas !! l'âge ne justifie pas et surtout ne permet pas tout et n'importe quoi !! à un moment faut arrêter d'être con !! mais je vous rassure de suite, car je l'ai été aussi, le papy Daniel à très vite été remis à sa place par ses pairs... et même s'il a tenté de s'imposer sur un terrain où il se considérait prioritaire, avec les poings (oui oui ça devenait chaud le truc), même dans un tram blindé, y a des règles à respecter... et ce ne sont pas celles de l'ancienneté mais bien du respect !! faut pas exagérer non plus, dans la majorité des cas, la civilité est de mise de façon naturelle... tram ou pas, j'ai jamais vu une personne refuser une place à quelqu'un le désirant et ce sans considération d'âge, mais au jugement de la situation, tout simplement...
Ceci dit, dans une ville comme Nice, un wagon ou un étage de plus aux rames n'aurait surement pas fait de tort... bien au contraire... un landau, 2 vieux et un york boom il est plein le truc...
C'est qu'à Nice, quand même, et c'est pas d'aujourd'hui hein... y a du monde qui circule !!!!

Boudiou, c'est mon 1er coup de yeul... Champomy !!!!

7 commentaires:

claudio a dit…

A part le petit truc où on rigole plus du tout, même rassurés, le reste est hilarant.
Mais attention à tes lecteurs certains ne sont pas loin de carte boujdelà.
Bon je promets d'éviter le tramway à tes heures.

schangels a dit…

Ca se lâche sur la côte!
Je constate que, malgré ton baptême déclaré en matière de coup de gueule, l'ensemble reste très correct, sinon convenu et peut-être même ... blogosphérique, oserais-je avouer en milieu dissident.
Tu n'es pas une violente et reste une gentille fille, ça transparaît dans ta manière de placarder poliment les consommateurs de Polydent. C'est que la gérontocratie domine dans votre ville de riches banlieusards ... j'en avais moî-même fait la comique expérience la seule fois où j'étais descendu jusqu'à Nice. C'était pour une conférence avec mon ami et votre concitoyen Alessio.
La scène s'était produite à proximité d'une grande place centrale où le carnaval avait lieu, en février 2004: alors qu'un policier avait bousculé deux petites mamies sans le vouloir, il n'avait pas tardé à s'excuser aussi platement que dignement que poliment. Après quoi l'une des mémés avait fait la remarque très profonde (double sens): "Après ça, y a pas à dire, c'est quand même quelqu'un de bien Sarkozy!"
De deux choses l'une, au moins: soit le policier municipal avait reçu une consigne de courtoisie par oreillette depuis la place Beauvau; hypothèse fort douteuse. Soit la pensionnaire des Mimosas avait établi un puissant rapport causal entre le Ministre de l'Intérieur de l'époque et le moindre comportement de chaque policier en service ... quoi qu'il en soit, y a des raisonnements tout faits qui laissent parfois pantois.
Pas étonnant non plus, des fois que la vieille ait été condamnée depuis très jeune à ne rêver et croire qu'à une chose dans sa vie: passer la baguouse à un riche cadre commercial nommé Roger, Albert ou Lucien, pour se destiner ensuite à une carrière de cuisinière-balayeuse-repasseuse-mère pondeuse du lundi matin jusqu'au dimanche soir. "Kinder, Küche, Kirche", comme disent les Bavarois peu paritaristes pas loin de chez moi ... parité n'est sans doute pas plus le mot d'ordre à Nice que bonne humeur et savoir-vivre, à voir tous ces tarés du klaxon qui fulminaient en permanence dans leurs pots de yaourt durant les trois fraîches journées que j'avais passées dans votre cité. Une ville de dinguos mal lunés, pour résumer de façon peu amène.
Quant à la remarque raciste du ch'ti pépère: même combat que ma mémé, le kiki et les réflexes conditionnés en plus.
Mais tout cela n'enlève rien au soleil de ta mauvaise mine forcée qui, face à l'humeur rance des p'tits vieux goutteux pas loin du trou (du parcours de golf jusqu'au bunker du cimetière), reste très rafraîchissante.
Quand on n'est pas méchante au fond de soi, on crache comme on peut sur les autres mais le jet ne va pas très loin. Et c'est tant mieux pour l'entourage.
Tschüss, brav(itudinal)e Niçoise!!!
F&H

Plum' a dit…

Déjà à Mulhouse, je trouve qu'il n'est pas bien grand le tram. A peine un chouilla de plus que les bus-accordéon, alors à Nice, j'imagine... La seule différence, c'est qu'chez nous, les vieux, y causent pas Frenchie. Alors, le coup d'la carte, c'est pas toujours bien compris par les plus jeunes...

Sijavéssu a dit…

Schangels arrête de parler de MA ville comme ça, en plus t'es à fond dans les lieux communs...

Claudio, je le sais bien que tu vas bientôt la recevoir la carte :))

Pourquoi Plum' les jeunes captent pas l'alsacien? ça ne se parle plus?

schangels a dit…

Les lieux communs, peut-être, mais je les ai entendus de mes oreilles entendus! Les p'tits vieilles qui glosent + les chauffards qui s'échauffent au klaxon = du vécu, promis.
Quant à TA ville, je n'y touche pas puisque je ne parlais ici que d'un échantillon intéressant de ses habitants. Nice n'est pas les Niçois, à moins que tu fasses amalgame entre une patate et ses éléments ...
Si je puis me permettre l'intrusion: l'alsacien n'est sans doute parlé encore que par une minorité d'Alsacien. A moins que Plum' ne me fasse mentir? Même situation qu'avec le Platt en Moselle, je pense, même si le sentiment alsacien est sans doute plus vivace en Alsace que le sentiment Lotharingien en Lorraine. Moins de mobilité régionale et plus d'enracinement chez l'un que chez l'autre, sans doute, puisque la Lorraine a été en large partie une terre d'immigration sidérurgique durant les 19e et 20e siècles. D'où une déperdition progressive des dialectes du terroir, sans aucun doute.
Encore que Mulhouse ne soit pas au même diapason que Strasbourg sur ces questions d'identité régionale. Mais ce n'est pas à moi d'en juger. Que dira Plum' à ce sujet?
Connaissez-vous sinon l'origine du différend historique entre Alsaciens et Lorrains? Intrusion de l'Est en pays niçois, oups je vous égare ...
Et le dialecte niçois, tiens: Quel bilan de santé?
F&H

Sijavéssu a dit…

Je ne fais pas d'amalgame je te cite :"C'est que la gérontocratie domine dans votre ville de riches banlieusards" <<<< ça c'est un lieu commun et en plus une généralité !!
"Une ville de dingos mal lunés, pour résumer de façon peu amène." <<<< et ça c'en est une autre !!
alors de nous deux je me demande lequel s'emmêle le plus la patate...

Concernant le différent entre l'Alsace & la Lorraine c'est pas en rapport avec le concordat de 1800 et des brouettes?
Le niçois va bien, il est toujours enseigné et parlé... je ne le parle ni ne le comprends, mais d'autres voui...

Plum' a dit…

L'Alsacien est encore très parlé. En ville, il l'est par les personnes âgées qui ont connu la guerre ainsi que par des personnes plus jeunes (40-50 ans) qui ont été élevées par ces parents âgés qui ne parlaient que le dialecte.
Sinon, il y a la campagne. Et là, je me suis déjà retrouvé face à des gamins pas encore scolarisés et qui ne parlaient pas un mot de français.