lundi 25 février 2008

Sauvage...

Qui décide des règles de bienséance, du conformisme névrotique ?

Qui tire les ficelles des pantins que nous sommes, polichinelles désarticulées pas même capables et encore moins dignes de décider de ce qui nous est nécessaire et essentiel ?

Quand et pourquoi devient-on hors normes, hors la loi ?

Peut-être que nous ne faisons que survivre… peut-être…

Mais n’est pas mieux de survivre en le sachant que de croire que l’on vit en ignorant ?

Que ce soit dans ce monde ou dans le mien, chacun a la place qu’il s’accorde, celle qu’il veut bien se trouver, celle pour laquelle il voudra bien se battre un peu ou beaucoup suivant le désir et le besoin qu’il aura.

Mais au lieu de prendre simplement ce que je lui tends il préfère piller mon cœur et mon âme. Pourquoi chercher à voler ce qui est si généreusement offert ? Conquistador de sentiments, conquérants de terres émotionnelles vierges, voleur d’innocence, violeurs de candeur, de naïveté…

Et ceux là même qui bâtissent les charpentes de la convenance déficiente où sont ils là ? Nos fervents protecteurs des règles de vertu que font ils pour enrayer le massacre ? Absents !!!!

L’œil scrutateur indiscret, épieur de moindres bévues, inspecteur sans gène ne voit plus… aveugle

L’oreille fine toujours à l’affût de la moindre révélation plus ou moins crédible à la délation puis à la condamnation n’entend plus… sourde

L’orateur, le verbe haut, des paroles assassines plein son sac ne dit plus rien non plus… muet

Chut………………. Silence…………………. Non, on ne tourne pas !!!!!

Ne dénonçons pas l’insoutenable vérité, ne dévoilons surtout pas l’horrible, l'atroce, l’écœurante réalité. Fermons bien les yeux sur ce monde apocalyptique que nous refusons de changer ne serait-ce qu’un tout petit peu, par peur de l’effort, de la répression ou tout simplement par indifférence… de l’horreur à l’état brut avec l’éclat du diamant pur.

Pas question de constat, pas de réparation possible pour les dommages inquantifiables infligés. Ils restent là, chacun de leur côté à refuser de se voir, à se dédaigner, l’agresseur en liberté non surveillée, le juge corrompu et la victime, pauvre petite chose si insignifiante…

Et pourtant, chaque fois y croire à nouveau, espérer très fort encore au miracle en y mettant toute sa ferveur, dévotion démente pour un dieu que l’on crée là sur le champ lui promettant l’impossible, le priant avec ardeur pour conjurer le sort et peut être briser le cercle vicieux pour enfin se rendre compte que non… le miracle… il n’existe décidemment pas…

Comment stopper l’acharnement sans risquer la perte ?

Qui décide que l’on doit se contraindre qu’à certains dons ? Et lesquels ? Pourquoi ceux là et pas d’autres ?

Pourquoi un tel besoin quasi maladif de donner à celui qui ne demande rien et ne veut surtout pas recevoir pour ne pas être redevable ou parce que ça devient trop facile ou trop compliqué, comment savoir… Comment entrer dans ce moule hermétique à toute passion, à tous déchaînements, à toute impulsion pour ne plus souffrir de ce sordide manque de vie, pour juste se laisser bercer comme tout le monde…

Existe-t-il quelque part quelqu’un qui puisse entendre les pleurs muets de désespoir ? Existe-t-il quelqu’un quelque part susceptible de comprendre ce besoin bestial d’humanité, faisant de nous des animaux blessés, assoiffés, affamés, indomptables…qui ne demandent pourtant qu’à partager cette passion dévorante si vivifiante, si envoûtante, si énergisante… si reconstituante…

Dis c’est quoi apprivoiser ?

22.08.02

Lâche-toi !! dis tu...
Il y a déjà un moment que je le fais... Sauras-tu lire ce qu'elle ne dit pas quand elle le crie si fort? Il tentera de toutes ses forces, je te lirai à te comprendre même quand tu le refuses... bien au delà des tes mots je lui raconterai ses peurs... par delà mon esprit, il s'emplira de ses perditions pour l'accompagner... je sais où je vais et pourquoi... tu sais comment j'irai, pour le moment sans moi... un merci bien sobre pour un tel don de confiance... tu le sais...

3 commentaires:

Marion Narran a dit…

C'est... heu.... Waaou !

CliklaMarion a dit…

Merci tite Marion,
tiens look sur ce blog, j'ai eu un échange musclé avec Schangels et je pense que ma réponse (un peu vive) va te plaire...

Marion Narran a dit…

au fait, je suis allé voir. le blog est chouette et j'ai adoré ton échange musclé :)