vendredi 16 mai 2008

1 conte et 3 singes...


free music


Les trois singes de Nuri Bilge Ceylan (Turquie)
Nuri Bilge Ceylan, ceux qui ont vu "Climats" l'an dernier l'ont certainement reconnu... eh oui, c'est l'acteur principal (et le réalisateur) de ce très beau film... cette année il revient sur la Croisette, mais seulement derrière la caméra (lui aussi) avec "Les 3 singes"... Encore une fois, s'il suit sa lancée dans ses choix de réalisation, alors ce film doit vraiment être à voir... c'est bien
ce que je compte faire... Pour ceux que ça pourrait interesser, un autre film de Nuri est en post-prod, "Daydreams"... A noter qu'il est aussi le réalisateur, entre autre, du magnifique "Uzak" en 2004... Réalisateur habitué aux plans longs, j'en parle souvent de ces plans car c'est une prouesse de savoir les maitriser... Uzak et Climats sont construits sur la même base, peu de dialogues, et beaucoup d'esthétique pour mieux faire ressentir et ressortir l'important... Il utilise une simplicité apparente, voire un minimalisme exacerbé comme miroir de l'âme et faire passer en douceur ses messages... et ça marche !! Je pense vraiment qu'il fait partie de cette nouvelle vague de cinéastes, comme Reygadas, Suleiman, sur lesquels on pourra compter pour du bon cinéma...


L'histoire

Une famille disloquée à force de petits secrets devenus de gros mensonges, tente désespérément de rester unie en refusant d'affronter la vérité. Pour ne pas avoir à endurer des épreuves et des responsabilités trop lourdes, elle choisit de la nier, de l'entendre ou d'en parler, comme dans la fable des trois singes. Mais jouer aux trois singes suffit-il à effacer toute vérité ?


Un conte de noël d'Arnaud Desplechin (France)
Je ne connais pas bien ce réal, si ce n'est "Comment je me suis disputé... ma vie sexuelle", qui ne m'a pas laissé un souvenir impérissable...


L'histoire
À l'origine, Abel et Junon eurent deux enfants, Joseph et Elizabeth. Atteint d'une maladie génétique rare, le petit Joseph devait recevoir une greffe de moelle osseuse. Elizabeth n'était pas compatible, ses parents conçurent alors un troisième enfant dans l'espoir de sauver Joseph. Mais Henri qui allait bientôt naître, lui non plus, ne pouvait rien pour son frère - et Joseph mourut à l'âge de sept ans. Après la naissance d'un petit dernier, Ivan, la famille Vuillard se remet doucement de la mort du premier-né.
À l'origine, Abel et Junon eurent deux enfants, Joseph et Elizabeth. Atteint d'une maladie génétique rare, le petit Joseph devait recevoir une greffe de moelle osseuse. Elizabeth n'était pas compatible, ses parents conçurent alors un troisième enfant dans l'espoir de sauver Joseph. Mais Henri qui allait bientôt naître, lui non plus, ne pouvait rien pour son frère - et Joseph mourut à l'âge de sept ans. Après la naissance d'un petit dernier, Ivan, la famille Vuillard se remet doucement de la mort du premier-né. Les années ont passé, Elizabeth est devenue écrivain de théâtre à Paris. Henri court de bonnes affaires en faillites frauduleuses, et Ivan, l'adolescent au bord du gouffre, est devenu le père presque raisonnable de deux garçons étranges. Un jour fatal, Elizabeth, excédée par les abus de son mauvais frère, a "banni" Henri, solennellement. Plus personne ne sait exactement ce qui s'est passé, ni pourquoi. Henri a disparu, et la famille semble aujourd'hui dissoute. Seul Simon, le neveu de Junon, recueilli par sa tante à la mort de ses parents, maintient difficilement le semblant d'un lien entre les parents provinciaux, la soeur vertueuse, le frère incertain et le frère honni...

Et pour parfaire le post ici une double critique de deux festivaliers qui nous font l'honneur de ne pas avoir le même avis... que demande le peuple... ?

1 commentaire:

Henri Chapier a dit…

Quand on dit que l'original est toujours préférable à la copie ... je souscris pour ce qui est de "Mammagamma", tout au moins.
Tu carbures sur les bandes-annonces!!! Tu as tout vu de tes yeux tout vu, ou bien?
"I'll be back", comme disait l'autre en prospection.
F&H