jeudi 1 mai 2008

Le 1er muguet travailleur

Une revendication nationale pour base…


En 1884 durant le 4ème congrès de l'American Federation of Labor, les principaux syndicats ouvriers US se donnent 2 ans pour imposer aux patrons la journée de travail à 8 heures. Ils décident de débuter leur action un 1er mai parce que beaucoup d'entreprises US entamaient ce jour-là leur année comptable. 2 ans après, beaucoup de travailleurs obtiennent satisfaction, seulement 340.000 autres doivent faire grève pour forcer leur employeur à céder. Le 4 mai 1886, une marche protestataire a lieu à Chicago suite à la mort de 3 manifestants la veille, alors qu’il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers, une bombe explose tuant une quinzaine de policiers. Trois syndicalistes anarchistes sont jugés et condamnés à la prison à perpétuité. Cinq autres sont pendus le 11 novembre 1886 malgré des preuves incertaines. Sur une stèle du cimetière de Waldheim, à Chicago, sont inscrites les dernières paroles de l'un des condamnés, Augustin Spies : «Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd'hui»

Manifester pour la journée de 8 heures


Trois ans après le drame de Chicago, la 2ème Internationale socialiste réunit à Paris son 2ème congrès. L’objectif est la journée de 8h (48 h/sem, le dimanche étant chômé). Jusque-là, il est habituel de travailler 10-12h (en 1848, en France, un décret réduisant à 10 heures la journée de travail n'a pas résisté plus de quelques mois à la pression patronale). Le 20 juin 1889, sur une proposition de Raymond Lavigne, ils décident qu'il sera «organisé une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail et d'appliquer les autres résolutions du congrès. Attendu qu'une semblable manifestation a été déjà décidée pour le 1er mai 1890 par l'AFL, dans son congrès de décembre 1888 tenu à Saint Louis, cette date est adoptée pour la manifestation.» Le 1er mai 1891, à Fourmies, une petite ville du nord de la France, la manifestation rituelle tourne au drame et fait dix morts dont 8 de moins de 21 ans. L'une des victimes, l'ouvrière Marie Blondeau, habillée de blanc et les bras couverts de fleurs, devient le symbole de cette journée. Le 1er mai s'enracine dans la tradition de lutte des ouvriers européens. Quelques mois plus tard, à Bruxelles, l'Internationale socialiste renouvelle le caractère revendicatif et international du 1er mai. L'horizon paraît s'éclaircir après la première guerre mondiale. Le traité de paix signé à Versailles le 28 juin 1919 fixe dans son article 247«l'adoption de la journée de huit heures ou de la semaine de quarante-huit heures comme but à atteindre partout où elle n'a pas encore été obtenue» ! Les manifestations rituelles du 1er mai deviennent l'occasion de revendications plus diverses. La Russie soviétique, sous l'autorité de Lénine, décide en 1920 de faire du 1er mai une journée chômée. Cette initiative est peu à peu imitée par d'autres pays... L'Allemagne nazie va encore plus loin ! Hitler, pour se rallier le monde ouvrier, fait, dès 1933, du 1er mai une journée chômée et payée. La France l'imitera sous l'Occupation, en... 1941.

En France
Dès 1890, les manifestants du 1er mai ont pris l'habitude de défiler en portant à la boutonnière un triangle rouge. Celui-ci symbolise la division de la journée en trois parties égales : travail, sommeil, loisirs. Le triangle est quelques années plus tard remplacé par la fleur d'églantine. En 1907, à Paris, le muguet, symbole du printemps en Île-de-France, remplace cette dernière. Le brin de muguet est porté à la boutonnière avec un ruban rouge. Le 23 avril 1919, le Sénat français ratifie la journée de huit heures et fait du 1er mai suivant, à titre exceptionnel, une journée chômée. Les manifestations du 1er mai 1936 prennent une résonance particulière car elles surviennent deux jours avant le deuxième tour des élections législatives qui vont consacrer la victoire du Front populaire et porter à la tête du gouvernement français le leader socialiste Léon Blum. C'est pendant l'occupation allemande, le 24 avril 1941, que le 1er mai est officiellement désigné comme la Fête du Travail et de la Concorde sociale et devient chômé. Cette mesure est destinée à rallier les ouvriers au régime de Vichy. À cette occasion, la radio officielle ne manque pas de préciser que le 1er mai coïncide avec la fête du saint patron du Maréchal, Saint Philippe… (Alors là si quelqu’un peut m’en dire plus je prends !!) En avril 1947, la mesure est reprise par le gouvernement issu de la Libération qui fait du 1er mai un jour férié et payé... mais pas pour autant une fête légale. Autrement dit, le 1er mai n'est toujours pas désigné officiellement comme Fête du Travail. Cette appellation n'est que coutumière.....
Dans le monde…
En Allemagne, le 1er mai est chômé comme en France, en Belgique (et au Luxembourg), le 1er mai est chômé et les partis socialistes en profitent pour défiler et réaffirmer leur ancrage à gauche. Aux Pays-Bas et en Suisse, le 1er mai reste ordinairement ouvré. Quelques entreprises et organisations internationales concèdent cependant à leur personnel un jour de congé en l'honneur de la fête du Travail. En Pologne ou encore en République tchèque, le 1er mai est toujours chômé mais les défilés, qui étaient quasiment obligatoires sous le régime communiste, ne font plus recette. En Australie, quelques syndicats socialistes ou communistes défilent à l'occasion du 1er mai. Mais la fête du Travail est officiellement commémorée à d'autres dates : le 4 mars en Australie occidentale, le 11 mars dans l'État de Victoria, le 6 mai dans le Queensland et le territoire du Nord, le 7 octobre à Canberra (la capitale), en Nouvelle-Galles du Sud (Sydney) et en Australie méridionale. En bonne élève de l'Europe, l'Amérique latine - Brésil compris - commémore la fête du Travail en chômant le 1er mai. Mais, comme ailleurs, les défilés syndicaux ont largement cédé la place à des activités ludiques: pique-niques, foot-ball... Au Mexique, dans l'État de Sinaloa, le 1er mai marque la fête de l'été avec la fin de la récolte des tomates et d'autres produits agricoles. Au Paraguay, en 2002, le chef de l'État a tenté de remplacer le 1er mai par le premier lundi de mai (à la manière britannique). Mais l'opinion publique a rejeté cette réforme et, le 1er mai, on continue de célébrer la fête du travailleur («el día del trabajador») : ce jour-là, les patrons invitent leurs employés à partager un «asado» (sorte de barbecue). En Israël, on ne chôme pas le 1er mai. Les Japonais ne célèbrent pas la fête du Travail mais la première semaine de mai, dite «Semaine dorée», donne lieu à des festivités et des jours chômés. Au Royaume-Uni, ce n'est pas le 1er mai qui est chômé mais le premier lundi de mai... Même pragmatisme aux États-Unis et au Canada où la Fête du Travail est célébrée le 1er lundi de septembre (les puissants syndicats nord-américains comme l'AFL-CIO n'ont pas voulu s'aligner sur les syndicats européens d'obédience marxiste). Quelques syndicats québécois manifestent néanmoins le 1er mai en solidarité avec leurs homologues européens.

«Labor Day»
Avec l'aimable contribution de James Day
Aux États-Unis, le «Labor Day» (ou Jour du Travail) ne doit rien à la fameuse journ
ée de 1886. Il tire ses origines d'une grève des cheminots qui, en 1894, avaient voulu soutenir les ouvriers de l'entreprise Pullman, eux-mêmes en grève contre leur employeur. Le président américain Grover Cleveland n'avait pas hésité à envoyer 12.000 soldats contre les grévistes et deux hommes furent tués au cours des affrontements, à Kensington, près de Chicago. La grève fut déclarée terminée le 3 août 1894, les ouvriers de Pullman prenant même l'engagement de ne plus se syndiquer. Les citoyens américains s'étant indignés des méthodes brutales du président Cleveland, les élus de la Chambre des représentants, à Washington, votèrent la proposition d'un jour chômé pour honorer les travailleurs. Le président lui-même signa le projet de loi six jours à peine après l'intervention de l'armée…

Et le muguet dans tout ça ?
Ce n'est qu'au début du XXe siècle qu'il sera associé à la Fête du travail, qui date elle-même de 1889. En fait, sous Pétain, la fête des Travailleurs devient la fête du Travail et l'églantine rouge, associée à la gauche, est remplacée par le muguet.

-Le nom latin de la plante indique qu'elle pousse en mai dans les vallées. On l'appelle d'ailleurs parfois lys des vallées, que l'on retrouve dans son nom anglais « lily of the valley ». Quant à son nom français, connu dans les textes depuis 1200 sous la forme mugue ou musguet, c'est un dérivé de musc, sans doute une altération de muscade, en raison du parfum de la fleur. On le trouve à peu près partout en France, à l'exception des régions méditerranéennes.

- Le muguet est classé parmi les plantes à haute toxicité. Un stéroïde aux effets analogues à ceux de la digitaline. En automne, il donne des fruits sous la forme de petites baies rouges, tentantes pour les enfants, présentent un risque particulièrement important, car le simple fait de mâchonner un brin de muguet peut provoquer des troubles digestifs et cardiaques graves. Il est donc préférable de supprimer les fleurs une fois qu'elles sont fanées.

- Dès le 16ème siècle, le muguet était un parfum apprécié, notamment des hommes, puisque le terme muguet a servi à désigner jusqu'au 19ème siècle un jeune homme élégant. Le muguet, en soliflore, a fait la célébrité du parfum « Diorissimo », créé en 1956 par Edmond Roudnitska.

- Les noces de muguet symbolisent les 13 ans de mariage dans le folklore français.

- Le 1er mai, on offre traditionnellement du muguet « porte-bonheur » car il fleurit toujours aux alentours de cette date. Cette tradition est très présente, notamment en France, en Suisse et en Belgique. Pour certains, seuls les brins de muguet ayant spontanément et naturellement treize fleurs portent bonheur.

- Cette tradition date de 1561, année ou le roi Charles X décida d’en offrir à toutes les dames de la cour. Comme il en avait reçu à cette même date, l’idée lui plût et c’est lui qui lança cette bonne habitude !

- Une légende veut qu'Apollon ait tapissé le Mont Parnasse de muguet pour que les muses ne se blessent.

- D'après le langage des fleurs, le muguet signifie « retour de bonheur »

- Depuis 1982, le muguet est la fleur nationale de la Finlande.

- La vente de muguet dans les rues remonte pour sa part aux environs de 1936 avec l'avènement des congés payés. Les particuliers et les associations ont le droit de vendre du muguet le 1er mai (en plus des fleuristes) en France.

La boucle est bouclée…


je vous offre @ tous... du muguet...

1er mai version Schangels ici, une autre vision, un autre langage et pas des moindres, comme d'hab...

4 commentaires:

Flore Intestinale a dit…

Merci pour le lien complice, m'oiselle ...
La vache, c'esst que j'appelle bosser dur sur un billet, énorme celui-ci et très érudit!
Deux détails, insignifiants pour le reste:
- si je puis t'éclairer sur le saint patron du Maréchal, c'est juste que le 1er mai tombe sur un jour où l'on célèbre des Philippe, du même prénom que le Maréchal PHILIPPE Pétain. Je ne vois que cette explication, presque triviale
- ce ne peut pas être Charles X en 1561: il a succédé à Louis-Philippe en 1820 (et quelques, à vérifier) et fut un roi autoritaire impopulaire, tout autant que son Ministre de l'Instruction Guizot. Je parierais sur un Charles IX en 1561, puisque Charles VII avait eu le coeur réchauffé par Jeanne d'Arc avant d'en venir à chauffer ses fesses ...

Les 5 lettres de Cambronne pour tes partiels, muguet ou pas!
F&H

Sijavéssu a dit…

Tu as raison Flore !!!! houuu t'es sex avec ce pseud...
je dois t'avouer que la dynastie des Valois, à part le tout début, celle qui suit les Capétiens (pour être honnête le 1er seulement Philippe VI), je connais très mais alors très mal... C'est donc bien Charles IX qui fut sacré en 1551 et peut-être est-ce à cette occasion qu'il a reçu le fameux muguet...

Sympa pour le mot de Cambronne, c'est gentil...

Anonyme a dit…

magnifique reportage; j'ai apris plein de chose que je ne connaissais pas sur le 1 mai. merci et bravo ange

Sijavéssu a dit…

Thx Angel, toujours très agréables très commentaires et encouragements... Merci...