jeudi 15 mai 2008

Découvertes & inovations




free music
Clic sur lecture !!

La selection aujourd'hui était placée sous l'étoile de l'inattendu, ça change !! et de l'inconnu, ouuh ça change !!!!
Leonera de Pablo Trapero (Argentine)
Bien que peu connu Pablo Trapero a déjà fait un petit détour par la croisette en 2005, dans la Quinzaine des réalisateurs avec le Gemeaux dont il était le producteur... tout comme Fernando Meirelles c'est avec la réalisation de Leonera qu'il revient... personnellement je ne le connais pas... mais comme je le disais hier, le cinéma latino s'émancipe et fait les yeux doux à l'Europe... une bonne chose... pour nous...


L'histoire
Julia se réveille couverte de sang et de coups. Elle part au bureau, et le soir, de retour, elle découvre deux hommes grièvement blessés chez elle. Incarcérée enceinte, Julia aura le droit de grandir son fils, à ses côtés, en prison jusqu'à ses 4 ans. Elle ne sait pas encore quelle est sa peine et ne veut pas le confier à sa mère, qui vit en France...

Valse avec Bachir d'Ari Folman (Israel)
Manifestement l'OVNI de cette selection... pourquoi? car pour sa première réalisation, Ari Folman a choisi un film documentaire animé... un doc en dessin animé quoi... ce serait le 1er (en attendant d'apprendre que l'expérience inédite a déjà été plus que consommée...?) relatant la guerre au Liban à laquelle il a participé... et vas-y que la blogosphère s'enflamme et parle déjà de palme israélienne... ok temps mort les p'tits loups hein !! j'en profite pour glisser la citation du jour, doux murmure encephale d'un Sean Penn comme je l'espérais... pour le moment du moins :"Quelle que soit la façon dont on choisira la Palme d'or, je crois que nous sommes tous d'accord là-dessus : il faudra que le réalisateur ou la réalisatrice de ce film se soit révélé très conscient du monde qui l'entoure." Voilà qui est de bon augure... Donc ! Avant de partir tête baissée dans un turf palmaresque et prévoir un quarté de 3 films, laissons le charme opérer... Je précise que je ne suis bien évidemment pas contre une palme israélienne s'il s'avère que ce film la mérite...

L'histoire
Un soir, dans un bar, un vieil ami raconte un rêve récurrent qui vient hanter toutes ses nuits et dans lequel il est poursuivi par 26 chiens féroces. Toutes les nuits, le même nombre de chiens.
Les deux hommes en concluent qu’il y a certainement un lien avec leur expérience commune dans l’armée israélienne lors de la première guerre du Liban, au début des années 80. Ari est surpris de n’avoir plus aucun souvenir de cette période. Intrigué, il décide de partir à la rencontre de ses anciens camarades de guerre maintenant éparpillés dans le monde entier. Afin de découvrir la vérité sur cette période et sur lui-même. Au fur et à mesure de ses rencontres, Ari plonge alors dans le mystère et sa mémoire commence à être parasitée par des images de plus en plus surréalistes…

Une très bonne critique ici... selon moi, ce n'est pas l'avis qui compte mais l'envie de partager l'émotion, le désir d'exprimer l'image, le besoin de tenter de déchiffrer la pensée...



2 commentaires:

Cendra a dit…

Bien sympathique avec la musique, j'aime bien...

Sijavéssu a dit…

Thx Cendra... :)